Tu m’avais dit Ouessant, à Saint-Herblain, à Bruz et à Fougères !

Cap sur Saint-Herblain !

Dans le cadre du festival CELTOMANIA, des cultures celtiques et bretonnes- qui revient pour la 31ème édition, du 1er octobre au 22 novembre- je suis invitée à parler de mon expérience sur l’île d’Ouessant.

Je vous donne rendez-vous mardi 13 octobre, à 20 heures, au Centre Culturel Breton, à Saint-Herblain. La rencontre littéraire sera animée par Benoît Albert, de la Géothèque, à Nantes.

Celtomania, ce sont deux mois ponctués, à Saint-Herblain, de concerts, d’expositions et de conférences, dans le respect des règles sanitaire

https://www.saint-herblain.fr/Actualites/Culture/Celtomania-la-Bretagne-vous-gagnes.

Dans la foulée, cap sur Bruz et Fougères !

-Rendez-vous, à Bruz, mercredi 14 octobre à 19h30, au café- librairie  » La cabane à Lire « .

-Rendez-vous, à Fougères, vendredi 16 octobre de 15h à 17h au salon de thé l’Audace, puis à 20 heures, au centre social.

Invitée par l’Association Page Blanche, j’animerai un atelier d’écriture  » En voyageant, en écrivant « .

A bientôt, sans oublier les gestes barrières !

Publié dans Atelier d'écriture, Coup de coeur, Nouvelles parutions, Rencontre et signature, Voyage | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Pour Luky, d’Aurélien Delsaux

Pour Luky

est un récit dédié à la jeunesse de l’ombre, celle des oubliés et des plus fragiles.

Pour Luky, édité chez Notabilia, est une plongée dans l’ année scolaire de trois adolescents : Luky, Abdoul et Diego, les meilleurs potes depuis toujours. L’histoire se déroule dans une petite ville de province, plus exactement dans ses quartiers périphériques, loin des centres-villes bourgeois : les Renarts. Pour ces jeunes des quartiers populaires : pas de cours de piano, ni de danse classique. Pas de cours privés de maths, ni de vacances au ski. 

Aurélien Delsaux va faire surgir l’extraordinaire dans une vie qui s’écoule banale et ennuyeuse où l’amitié est le ciment de ce petit groupe. Apparaissent en filigrane les différentes pratiques culturelles et religieuses. L’écrivain marche sur un fil, mais arrive toujours à trouver le point d’équilibre : sans jugement ni parti pris. Respect et fraternité. 

Son talent est de porter un éclairage sur cette jeunesse de l’ombre, désarmante de sensibilité. Il  nous plonge dans ce temps de l’adolescence où l’on se cherche, où l’on vit des moments de vacuité, d’attente et de questionnement. On pense à L’Attrape-coeurs de Salinger ou encore à Corniche Kennedy de Maylis de Kerangal. 

La force de ce livre tient surtout à l’écriture épurée qui éclate et sonne comme un diamant, dans la spontanéité des dialogues tellement vivants. Avec Aurélien Delsaux, on assiste à l’invention  d’une langue  qui raconte avec justesse la vie de ces jeunes gens :  on oscille entre un style parlé qui vient d’une réelle expérience ( l’auteur a enseigné pendant 10 ans en collège et lycée ) et une langue imagée. L’écrivain avait déjà reçu le prix révélation de la Société des Gens de Lettres ( SGDL ) pour Madame Diogène et Sangliers. 

C’est par une écriture où se déploie différents rythmes qu’Aurélien Delsaux arrive à restituer cette période où l’on quitte ( jamais tout à fait ! ) l’enfance. Dans ces oscillations existentielles, entre désirs amoureux et peines de coeurs,  on rêve de tous les possibles : dans cet inconfort apparait la lumière et nait la plus grande des poésies. 

Bravo pour ce récit plein de tendresse qui touche en plein coeur ! 

La Région Île-de-France a divulgué ce jour la sélection des 40 ouvrages en compétition cette année pour l’édition 2020-2021 de son Prix littéraire des lycéens


 

Publié dans Bonus, Coup de coeur, Ma petite librairie | Tagué , , | Laisser un commentaire

Ouessant, à la Librairie Georges, à Talence

Un grand merci à toutes et à tous pour votre présence, samedi 2 octobre, à la Librairie Georges, à Talence…

… et en particulier à Cécile Bory, responsable de cette librairie indépendante et à Allain Glykos, ami et écrivain, qui a animé la rencontre, dédiée à Ouessant, aux marins, aux gardiens de phare, aux femmes des îles, à la lecture et à l’écriture. A la mer !

( Extrait…) Tu m’avais dit Ouessant, édité par Le mot et le reste

Tu  m’avais dit, pars au bout du monde, pars au bout de la terre, 

Et je suis partie sur une île née au milieu de l’océan, une île du Finistère

De l’autre côté de l’horizon, de l’autre côté du Fromveur, 

Il y a une île où des femmes et des hommes s’aiment dans le vent 

Il y a une  île où des femmes et des hommes vivent dans le rêve de l’océan

Au premier éperon, dans un parfum de sel et ses relents de fuel, j’ai assisté aux échanges de colis avec la camionnette jaune de la Poste 

J’ai vu les citerniers bretons, comme sur un tarmac d’aéroport, perfuser le navire qui ronronnait d’un son métallique. 

J’ai vu le fuel rouge pour les groupes électrogènes de la centrale électrique de l’île, le gasoil détaxé coloré en bleu pour les cargos

et j’ai pensé  aux couleurs primaires de Nicolas de Staël

à ses lettres lumineuses écrites à ses parents aimés

à celles que je déverserai en gravité sur les paysages

Photos : Thierry Delaunay, merci à lui !

PS/ Créée en 1904 à Bordeaux par Georges Bory, la Librairie Georges est toujours gérée par la même famille depuis 4 générations. Cécile Bory est actuellement présidente de l’Association Librairies Indépendantes en Nouvelle-Aquitaine.


A très bientôt ! Et surtout, prenez-soin de vous ! Sortons masqués !

Je vous attends le mardi 13 octobre, à 20 heures, au Centre Culturel Breton de Saint-Herblain, où Benoît Albert de la librairie, la Géothèque animera une lecture-dédicace.

Publié dans Coup de coeur, Nouvelles parutions, Rencontre et signature | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Bravo Zulu, pour Tu m’avais dit Ouessant !

Quelle joie d’apprendre que Tu m’avais dit Ouessant édité par le Mot et le Reste vient de recevoir le prix Marine Bravo Zulu catégorie livre ! Mille mercis à toutes celles et ceux qui l’ont aimé et défendu.

Le Prix BZ a été créé en 1987 par l’Association centrale des officiers de réserve de l’armée de mer (ACORAM). Présidé par Jean-Paul Billot, il porte depuis 2017 le nom de Prix Marine Bravo Zulu. Chaque année, il récompense des ouvrages ayant trait au monde maritime dans les trois catégories : livres, beaux livres et bandes dessinées.

Dans la Marine, ces pavillons sont utilisés pour féliciter une manœuvre bien exécutée ! Bravo Zulu !

Publié dans Bonus | 2 commentaires

La Maison Radieuse de Rezé, sur la RTS

En 2015, j’ai résidé plusieurs jours au Corbu, c’est-à-dire, à la Maison Radieuse de Rezé, située en face Nantes. A l’occasion du double-anniversaire : les 50 ans de la disparition de Le Corbusier et les 60 ans de la construction de l’ unité d’habitation, j’y avais réalisé un documentaire diffusé sur France Inter, dans son magazine Interception.

Il existe quatre autres immeubles de ce type : à Berlin, Marseille, Briey, Firminy, mais celle de Rezé est la seule qui fonctionne, encore, dans une logique sociale et coopérative.

Ce mercredi 16 septembre 2020, la Radio Télévision Suisse rediffuse mon reportage. Ce sera à 15 heures, dans l’émission à l’Abordage, avec Muriel Mérat et Christophe Canut. Occasion de raconter l’histoire unique de cet immeuble collectif où le rêve d’un bien vivre ensemble perdure, contre vents et marées. Le contexte historique de sa construction, sa conception, l’Association des habitants sont autant d’éléments qui ont mené à cette réussite.

https://www.rts.ch/play/radio/emission/a-labordage?id=8272976

Un grand merci encore aux habitantes et aux habitants du Corbu qui m’ont accordé un peu de leur temps à l’heure où la question du vivre ensemble est plus que jamais d’actualité.  

Mon coup de coeur pour le lieu fut tel que j’ai écrit, à la suite de mon séjour à Rezé, un grand poème illustré par le studio Plastac, dédié au Corbu et à ses habitants : Qui a vu Monsieur Corbu ? aux éditions Bernard Chauveau.

Bonne écoute et belle lecture à toutes et à tous !

Publié dans Architecture, Coup de coeur, littérature de jeunesse, Radio | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Tu m’avais dit Ouessant, dans Chroniques Littorales, sur France Inter

Avis aux lève-tôt et aux amoureux de la mer,  des îles et des îlien (ne) s, des phares et de leurs gardiens, 

des marins de commerce et ceux de la Navale, des Ouessantins et des Ouessantines

des Mériens et des Mériennes !

Tendez l’oreille sur France Inter ! Demain matin, vendredi 11 septembre 2020, à 5h12, je vous parlerai de mon récit Tu m’avais dit Ouessant , édité par Le Mot et le Reste, et de mon expérience de trois mois d’immersion dans le sémaphore de l’île.

Un grand merci à José-Manuel Lamarque pour sa lecture sensible de mon livre et son invitation à venir en parler, dans «  Chroniques Littorales ».

Chronique Littorales , c’est tous les jours,  et en Podcast, la découverte et l’actualité des mers et de l’océan, des « Mériens » et des « Mériennes », de l’économie maritime et des territoires ultras marins. https://www.franceinter.fr/emissions/meridien-d-europe

Une chronique qui fait prendre le large ! A demain !

A noter, que je ferai une lecture-dédicace, le vendredi 2 octobre, à la Librairie Georges, à Talence. La rencontre sera animée par Allain Glykos, ami poète et écrivain.

Publié dans Coup de coeur, Nouvelles parutions, Radio, Rencontre et signature | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Bon voyage, Frédéric Jacques Temple…

Quelle joie ce fut d’aller rendre visite au poète Frédéric Jacques Temple qui aurait eu 99 ans, ce 18 août. J’avais rencontré, pour la première fois, cet homme au regard lumineux comme le Sud, en 2013, à Saint-Malo, au festival Etonnants Voyageurs.

Géant de la littérature, homme de radio, il vivait sa vie comme une aventure toujours renouvelée. Il s’était nourri de tant de voyages et de rencontres. Il aimait aussi les brumes de l’Ouest. 

Frédéric Jacques Temple fut l’ami de Jean Giono, d’Henry Miller, de Lawrence Durrell et de Blaise Cendrars qu’il avait rencontré à Villefranche-sur-Mer. C’est à propos du Transsibérien et du poète à la main coupée que j’étais venue le voir et l’interviewer, à Aujargues, l’été dernier.

Quel merveilleux moment ! Ce jour là,  il avait tenu à me montrer … un clou du Transsibérien !  Frédéric Jacques Temple était un homme délicieux, plein de malice et d’humour. 

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris sa mort, survenue ce mercredi 5 août chez lui dans le Gard.

Un grand merci et des pensées affectueuses à Brigitte Portal, sa compagne, qui a permis cette rencontre inoubliable placée sous le signe des mots, du voyage et de la poésie. 

Après avoir publié « Phares, balises & feux brefs « en 2012 (Prix Apollinaire) puis « Dans l’erre des vents » en 2017, à venir son dernier recueil, « Par le sextant du soleil » aux éditions Bruno Doucey

Publié dans Coup de coeur, Etonnants Voyageurs, Portrait, Radio, Voyage | Tagué , , | Laisser un commentaire

Feuilleton, l’épilogue !

Je vous ai parlé du feuilleton collectif Le Mouchard sur le toit, écrit par vingt auteurs bretons. L’idée nous était venue pendant le confinement …

Vingt auteurs, vingt chapitres !

Le feuilleton vient de s’achever. Il revenait à PPDA d’écrire l’épilogue.

Il est à lire, ces jours-ci, dans Le Télégramme ou sur le site de Paris Breizh Media avant de le retrouver très prochainement dans toutes les bonnes librairies… !

Belle lecture et bonne continuation dans votre été !

Publié dans Coup de coeur, Nouvelles parutions, Presse écrite | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Dédicace à Encre Marine, St Briac-sur-mer !

Un grand merci à Lucien Delahaye, correspondant à Saint-Briac, pour Ouest France !

Belle journée à toutes et à tous, et à demain matin, place du bourg !

On vous attend aussi à l’exposition Ouessant ! qui se tient jusqu’au 2 août à l’ancien presbytère !

Publié dans Coup de coeur, Nouvelles parutions, Rencontre et signature, Voyage | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Ouessant à Saint-Briac-sur-mer !

Maëlle de Coux, Rafaël Auvray, Marion Zylberman, Marianne Guillou et moi-même avons séjourné dans le sémaphore de l’île d’Ouessant, sous le grand phare du Créac’h. 

Nous avons tous investi, à notre manière, la chambre de veille, face au grand large. 

Du 22 juillet au 2 août, nous exposons et parlons de cette île du Ponant. C’est au 2ème étage de l’ancien presbytère ( derrière église du village ).  

A l’initiative de la plasticienne Maëlle de Coux, cette exposition permet de confronter nos pratiques à la puissance du paysage. Photographies, dessins, broderies, carnets, herbiers, écrits et livres d’artistes.

Cette exposition, qui aura lieu du 22 juillet au 2 août (en cours d’accrochage), est la restitution de nos différentes résidences.

Vendredi 24 juillet, je dédicacerai à l’Encre Marine mon récit Tu m’avais dit Ouessant, paru aux éditions « Le mot et le reste » ainsi que Ouessant et quelques éclats de phare, proposé par »Les petites Allées » ». 

Exposition Ouessant ! du 22 juillet au 2 août, au 2ème étage du Presbytère.
Exposition ouverte de 10h30 à 12h30 et de 16h à 19h30.
Port du masque obligatoire.

Publié dans Bonus | 2 commentaires