Nuit étoilée, Carrément beau maxi !

C’est l’histoire d’un souvenir, celui d’une fugue de deux adolescents incompris. 

C’est l’histoire d’un fait divers, relaté dans un journal de Taïwan, que l’auteur Jimmy Liao a mis 6 ans à transformer pour qu’il devienne ce bel album illustré, traduit par Chun-Liang Yeh, et édité par HongFei. 

Deux adolescents, parce qu’ils en ont assez de cette vie contrainte, décident de fuir le monde des adultes. Jimmy Liao, diplômé de l’université de Taipei, se dit  «  Et si ce souvenir de fugue allait rester comme le plus bel événement de la vie  de ces jeunes gens ».

Voilà ce que sublime ce livre qui vient de remporter le Prix Sorcières « Carrément beau maxi » décerné par l’Association des librairies spécialisées pour la jeunesse (ASLJ) et par l’Association des bibliothécaires de France (ABF). ». 

C’est un livre que l’auteur destine aux enfants en train de grandir et qui n’arrivent pas à communiquer avec le reste du monde. Avec pour message  positif  : «  tout finit par passer et de beaux lendemains nous attendent ». Cette histoire est inspirée du tableau La Nuit étoilée que Van Gogh a peint en 1888. 

Publié dans littérature de jeunesse, Ma petite librairie | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Par le sextant du soleil, Frédéric Jacques Temple

Bruno Doucey se le promet : il ira bientôt lire les poèmes de Frédéric Jacques Temple sur la terre ensoleillée de Crète. 

Quelle belle idée pour honorer et penser à son ami, le poète disparu en août 2020 !

Dans ce recueil Par le sextant du soleil, qu’il faut lire comme le dernier tour de chant du troubadour en langue d’Oc,  il y a quelque chose à la fois de lumineux et de crépusculaire. Le poète se souvient de ses compagnons de route qui ont façonné son tempérament et son écriture.

Blaise Cendrars, son ami de toujours, fut le premier a lui montré la voie. On sent encore son souffle au fil des mots, comme l’appel d’air au passage du Transsibérien. Même un clou de la voie ferrée de la plus longue du monde est présent dans le recueil. Clou que Frédéric Jacques Temple a tenu à me montrer le jour de notre rencontre en juin 2019 !

Tout au long de sa vie, le poète-bourlingueur a voyagé dans les vastes espaces des mots et du monde : des déserts amérindiens au Grand Erg Occidental.

Et puis, il y a eu la musique d’Arthur Honegger et le violoncelle de sa mère ; on pense encore à Cendrars « Mon browning le piano et les jurons des joueurs de cartes dans le compartiment d’à côté »

Jusqu’au bout, Frédéric Jacques Temple ( décédé à 99 ans), est resté à l’écoute du monde et de ses contemporains avec parfois un regard teinté d’ironie… 

Quand ravagée sera la Terre

par l’homme sans conscience,

animal supérieur

se croyant roi de l’univers,

Dieu aura-t-il désir, force, courage

d’imaginer encore

un aussi stupide babouin ?

Toutes mes pensées vers Brigitte, son épouse à qui le poète rend également hommage « grand amour qui [le] tient en éveil ». 

Publié dans Coup de coeur, Ma petite librairie, Voyage | Tagué , , , | Laisser un commentaire

La Bretagne sans permis, Yvon Le Men

Grâce au dernier récit d’Yvon Le Men, on traverse la Bretagne intérieure, à petite allure. C’est tranquille Émile, à la mesure de la VSP, la Voiture Sans Permis d’Alexis Gloaguen, son ami écrivain. Et en voiture Simone !

Dans ce voyage, de Silfiac à Roscoff, la lenteur rime avec bonheur de vivre et on imagine les deux compères, côte à côte, bien vissés à l’abri du pot de yaourt qui progresse sur les routes de campagne ;  ils bavardent, ils rigolent, ils se souviennent et rêvent de concert … sur les accords de Ry Cooder. A la lecture de ce livre, qui vient de paraître aux éditions Ouest France, on pense bien sûr à David Lynch et à son road movie «  Une histoire vraie » . Teuf, teuf, teuf, nous dit l’écrivain et on poursuit, là aussi, à travers un pays rural. 

Le plus étonnant est d’osciller au rythme d’une ritournelle de troubadour où on flirte continuellement entre la vie et la mort. C’est le plus poignant de cette histoire : il y a quelque chose à la fois de cocasse et de tellement implacable dans le récit d’Yvon Le Men. On se laisse prendre par le ton léger de ses mots et pourtant si profond.

On suit nos deux hommes à travers les Monts d’Arrée, leurs brèves rencontres et les souvenirs de vie d’Yvon Le Men qui a reçu le prix Goncourt de la Poésie ( 2019). Comme une ode à leurs amis disparus, on salue Yann-Fanch Kemeneur, Xavier Grall, Michel Le Bris. C’est un petit tour en VSP comme  un geste fraternel que le poète partage avec son ami depuis toujours Alexis Gloaguen, poète, voyageur et naturaliste dont le troisième tome de ses Ecrits de Nature vient de paraître aux éditions Maurice Nadeau. Rues de Mercure, de sa trilogie des villes, était paru en 2020 aux éditions Diabase.

Ne pas rater le chapitre 20 de La Bretagne Sans Permis pour connaître les douze mots d’Alexis avec, en bonus, plusieurs de ses textes inédits !  

On se dit qu’on se glisserait bien dans la VSP pour poursuivre avec eux leur tour de Bretagne, petit échauffement pour un tour de France… Qui sait ?

Publié dans Coup de coeur, Ma petite librairie, Nouvelles parutions, Voyage | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Trois poèmes, Hannah Sullivan

Quand on en a assez de tourner en rond et qu’on rêve de pouvoir arpenter de nouveau les rues de New York ou de Buenos aires, de Vancouver ou de Londres, de Paris ou d’ailleurs… 

On ouvre Trois poèmes le premier recueil ( bilingue ) de la britannique Hannah Sullivan, traduit et préfacé par Patrick Hersant et on plonge dans des vers longs, à la fois déroutants et  séduisants. 

Dans ses poèmes, H. Sullivan nous parle des gestes d’un quotidien banal et universel, de la jeunesse et du temps qui passe. On est saisi par le rythme, l’humour, la fraîcheur. C’est aussi la chronique d’une vie cultivée et gentrifiée.

Edité par La Table Ronde

Peut-être habitons-nous les jours, mais les matins sont éternité.

Ils nous réveillent, et chaque jour se réveiller est absurdité ;

Refaire ce qu’on a fait la veille, éternellement.

Days may be where we live, but mornings are eternity.

They wake us, and every day waking is absurdity;

All the things you just did yesterday to do over again, eternally.

Publié dans Coup de coeur, Ma petite librairie, Nouvelles parutions, Voyage | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Festival Hors Limites

Un grand merci au Festival Littéraire Hors Limites et à l’Association Bibliothèques en Seine-Saint-Denis pour son invitation à participer à la manifestation qui se déroule en Seine-Saint-Denis du 26 mars au 10 avril. 

Au programme : rencontres, lectures, visioconférences, ateliers jeunesse … en ligne

Save the date ! 

J’ai été invitée par Léa Stoltz et Julie Simonnet, à la médiathèque Boris Vian de Tremblay-en-France, à participer à un podcast, en deux épisodes, sur le thème du voyage et de l’écriture

Ce podcast sera en ligne demain jeudi 8 avril à partir de 11 heures ; il s’agit d’un dialogue avec la voyageuse et auteure Iliana Holguin Teodorescu qui a raconté son périple à travers l’Amérique Latine dans Aller avec la chance, Verticales, 2020. Je vous parlerai de mon voyage insulaire sur Ouessant et de mon récit paru aux éditions Le mot et le reste.

A demain !

https://www.hors-limites.fr/edition/2021/home

Publié dans Coup de coeur, Podcasts, Radio, Rencontre et signature, Voyage | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Festival Résonances, deuxième édition en ligne

Organisé du 20 mars au 20 avril 2021 par le Réseau des Maisons d’écrivain et patrimoines littéraires Hauts-de-France, le Festival Résonances questionne les relations « Auteur/Lecteur » de grandes figures littéraires de la région à travers une exposition virtuelle et une trentaine d’événements tous publics majoritairement en ligne.

De Racine à Paul Claudel et de Jules Verne à Marguerite Yourcenar, en passant par Marceline Desbordes-Valmore et Wilfred Owen, la manifestation met à l’honneur la richesse et la diversité du patrimoine littéraire des Hauts-de-France.

Marguerite Yourcenar disait : « Ma première patrie fut une bibliothèque, tous mes ancêtres sont des livres, mes géniteurs des écrivains ».

Les Archives départementales du Nord (Lille) et le musée Marguerite Yourcenar (Saint-Jans-Cappel) proposent une programmation numérique riche et diversifiée autour de Marguerite Yourcenar à l’occasion du 40e anniversaire de la réception historique de la première femme à l’Académie française (22 janvier 1981) et du 70e anniversaire de la publication de Mémoires d’Hadrien (1951), dont une Visite guidée virtuelle par Achmy Halley, commissaire de l’exposition, disponible sur la chaîne Youtube du Festival Résonances. A ne pas rater !

Infos et Programme complet du festival Résonances

https://resonances-festival.fr

https://www.facebook.com/resonances.festival

Publié dans Bonus, Coup de coeur, Voyage | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Marguerite Yourcenar, Portrait intime

Marguerite Yourcenar est la première femme élue à l’Académie Française. C’était il y a quarante ans, en 1980. Elle ne l’avait pas demandé, mais c’est Jean d’Ormesson qui a beaucoup oeuvré pour que l’écrivaine entre sous la Coupole. Dans son discours d’investiture, Marguerite Yourcenar rend hommage à Madame de Staël, George Sand ou encore Colette.

Il faut lire l’ouvrage qu’Achmy Halley a consacré à l’écrivaine : Portrait intime édité chez Flammarion et illustré de superbes photographies, de documents rares et de textes sensibles pour comprendre à quel point cette femme était moderne.

Marguerite Yourcenar souhaitait abolir les frontières entre les cultures, entre les pays et les régions, mais aussi entre les genres.  Elle disait : «  La littérature dite  » des femmes  » crée un ghetto dont nous n’avons pas besoin. L’écriture est le produit de l’intelligence. On n’écrit pas avec son sexe. »

Marguerite Yourcenar a ouvert la voie aux femmes, mais pas uniquement. A nous tous !

Elevée, dans le Nord de la France, par un père, anti-conformiste et grand voyageur, la petite Marguerite ne va pas à l’école, mais passe son bac à Nice. Son université sera celle des voyages à travers l’Europe où elle accompagne son père, très cultivé. Passionnée par la Grèce, elle y vécut, puis elle part aux Etats-Unis. D’abord à New York, pendant la Seconde Guerre mondiale, avant de s’installer dans le Maine avec Grace Frick, son amoureuse, qu’elle rencontre en 1937 à Paris.

Avant-gardiste encore quand l’écrivaine porte un regard sur la Nature. Elle est l’une des premières à tirer la sonnette d’alarme sur les désastres écologiques et les massacres des animaux, en particulier des bébés phoques en Arctique. Autre aspect méconnu que nous révèle le livre d’Achmy Halley : Marguerite Yourcenar aimait cuisiner et pétrissait son pain ! 

Achmy Halley est écrivain et chercheur en littérature contemporaine, spécialiste de l’oeuvre de Marguerite Yourcenar et auteur de plusieurs livres sur l’écrivaine à laquelle il a consacré une thèse de doctorat.  Il est aujourd’hui responsable scientifique du fonds Bernier-Yourcenar aux Archives départementales du Nord  et conseiller littéraire du Musée Marguerite Yourcenar à Saint-Jans-Cappel. En 2010, avec l’illustrateur Tanguy Dohollau, il a écrit Marguerite Yourcenar, l’académicienne aux semelles de vent (À dos d’âne, 2010).

A venir, du 20 mars au 20 avril, dans le cadre du Festival Résonances, une belle programmation en ligne consacrée à Marguerite Yourcenar. Je vous en reparlerai prochainement !

Publié dans Coup de coeur, Ma petite librairie, Nouvelles parutions, Portrait, Voyage | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Le chant du phare, Alizée Montois

Vous connaissez mon intérêt et ma tendresse pour les gardiens de phare : je leur ai consacré de longs passages dans mon récit Tu m’avais dit Ouessant

Je ne suis pas restée insensible à l’histoire que nous conte Alizée Montois dans ce merveilleux livre jeunesse «  Le chant du phare ». 

C’est l’histoire d’un marin qui décide de construire un phare dans la Creuse, bien loin de la mer … et pourtant ! C’est plein de poésie à la fois triste et lumineuse. La force de ce livre tient au format carré, à la qualité du papier, à la police de caractère … et aux sublimes illustrations de l’auteure ! Diplômée des Beaux-Arts de Tournai, Alizée Montois réalise ses gravures à l’eau forte.  

Tournez les pages  et vous sentirez monter la mer, les embruns iodés, les sardines  !!

Un grand Bravo  pour ce premier album jeunesse destiné aux petits et grands rêveurs édité par Cotcotcot Editions !

«  Quand les yeux sont remplis d’un excès de beauté et de lumière, c’est une volupté de les fermer » Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer.

Publié dans Coup de coeur, littérature de jeunesse, Ma petite librairie, Nouvelles parutions, Voyage | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Quel Etonnant Voyageur !

Un grand merci Michel Le Bris pour l’ouverture que vous nous avez offerte à travers la création, à Saint-Malo, du Festival  Etonnants Voyageurs. 

J’avais vingt ans, vivais à Rennes et voulais voir le monde. Quel rêve de déambuler dans un salon du livre, de rencontrer et d’écouter des écrivains venus de tous les continents qui racontaient la vie, bien au-delà de la Bretagne, par le biais de la fiction ou pas… !

Nicolas Bouvier, Ella Maillart, Anita Conti, Alvaro Mutis, Francisco Coloane, Luis Sepulveda, Jim Harrison et tant d’autres… 

Vous avez participé à me donner le goût de l’ailleurs, des voyages et de la littérature de voyage dont je parlerais sur les ondes.

En 2016, j’ai aimé vous croiser à Saint-Pierre et Miquelon où nous avions fait ensemble la traversée pour l’île aux Marins. 

En mai 2019, ce fut une grande joie de partager un moment avec vous, le temps d’un entretien que vous m’aviez accordé pour la revue ArMen, lors des 30 ans du Festival. Vous aviez toujours ce même enthousiaste communicatif, cette fougue, cette envie.  C’était encore une fois, pour vous, l’occasion de dire combien vous deviez tout ( ou presque ) aux livres et ce depuis toujours… «  Nous sommes plus grands que nous », rappeliez-vous. 

Douces pensées vers Eliane et Mélani

Bon vent à vous, Michel Le Bris et que Vive Etonnants Voyageurs 

Publié dans Coup de coeur, Etonnants Voyageurs, Le bout du monde, Portrait, Presse écrite, Rencontre et signature, Voyage | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Tu m’avais dit Ouessant, Remède à la Mélancolie !

Quand mon récit Tu m’avais dit Ouessant est un Remède à la Mélancolie de Yelle, invitée ce matin de l’émission d’Eva Bester, sur France Inter !

Happy-happy ! Mercis à toutes deux !

Pour ré-écouter l’émission d’Eva Bester, de ce dimanche 24 janvier , c’est par Ici !

https://www.franceinter.fr/emissions/remede-a-la-melancolie/remede-a-la-melancolie-24-janvier-2021

Publié dans Coup de coeur, Nouvelles parutions, Radio | Tagué , , , , , , | 2 commentaires