Le MHM, Musée d’Histoire Maritime à Saint-Malo, à lire dans ArMen

Le MHM, entendez par là, le Musée d’Histoire Maritime sera livré en avril 2022, à Saint-Malo. C’est le musée d’histoire de la ville qui  se métamorphose en grand musée maritime. Ce projet est dans les cartons depuis plus de dix ans.  Un temps il fut envisager  intra-muros dans l’ancien palais de justice. Depuis 2012, il a trouvé un nouvel élan avec l’élection de Claude Renoult à la tête de la municipalité. « C’est un projet auquel je crois fortement et qui a du sens ». Le futur musée sera « bord à quai » car «  un musée maritime doit sentir la morue ». Suite de l’article que je signe dans le dernier numéro d’ArMen ( mars-avril 2019).

Sur 126 candidats,  c’est le Japonais Kengo Kuma qui a été retenu. A 62 ans, il est une signature architecturale internationale reconnue. On lui doit la Cité des arts et de la culture de Besançon, le Fonds régional d’art contemporain de Marseille. Il réalisera bientôt la gare de Saint-Denis Pleyel pour le Grand Paris Express, le stade olympique de Tokyo en 2020. Kengo Kuma ne connaissait pas Saint-Malo. Il y est venu deux fois, incognito. Il n’a pas voulu pasticher la majesté de la ville. Sa réalisation sera en rupture tout en s’intégrant dans le port en activité : entrepôts et ateliers, mouvement des navires au travail.

Rendez-vous à Saint-Malo, en 2022, pour son inauguration !

Publicités
Publié dans Architecture, Coup de coeur, Presse écrite, Voyage | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Vive le dessin de presse !

Un grand Merci à tous pour cette formidable soirée consacrée au dessin de presse, avec de gauche à droite NONO (Le Télégramme) FAUJOUR (Siné Mensuel et Charlie Hebdo) LEFRED-THOURON (Le Canard Enchaîné) PAKMAN (Siné Mensuel) et DUBOUILLON (Progrès de Lyon). Que de talents !

Tous sont revenus sur leurs parcours de formation et leurs activités dans les différentes rédactions de France et à l’étranger. Très vite, nous en sommes venus à parler du cataclysme causé par les attentats du 7 janvier 2015 et de l’assassinat de leurs amis ; ce que cela a changé pour eux, dans leur travail et regard sur le monde ( censure et auto-censure ) ainsi que dans le rapport avec les patrons de presse…
Selon Faujour, le métier du dessinateur de presse se résume ainsi : « Avoir des idées… Un bon avocat… et un gilet pare-balles… »

Tous, nous ont parlé de leurs grandes admirations : Pétillon, Reiser, Cabu…

Il faut aller voir leurs dessins exposés jusqu’au 26 avril à la galerie Art Maniak, Paris 9ème.

Publié dans Bonus, Coup de coeur | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Coup de presse’ion, chez Art Maniak !

Tout à l’heure à 19 heures, j’aurai le grand plaisir de présenter la soirée de vernissage consacrée au dessin de presse qui se déroulera à la galerie Art Maniak, en partenariat avec Paris Breizh Media.

Nous serons en présence de cinq dessinateurs de presse qui publient actuellement dans l’hexagone, mais pas seulement ! Dubouillon travaille pour Le Progrès, Faujour pour Charlie Hebdo, Lefred- Thouron pour Le Canard Enchaîné, Nono pour Le Télégramme et Pakman pour Lui.

Ils exposeront pendant deux semaines 75 dessins originaux allant du dessin de presse à la planche de bande dessinée : encre de Chine, aquarelle et surtout de l’humour !

A très vite et jusqu’au 26 avril 2019, à la galerie Art Maniak 10 rue de la Grange Batelière 75009 Paris.

Publié dans Coup de coeur | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Zep avec  » The end » est lauréat du prix du livre de Compiègne !

Certains le savent déjà : Compiègne a maintenant son prix du livre que je préside. Cette année est la première édition.

Après plusieurs mois de consultation, de lecture et d’échange, ce soir à la Bibliothèque Saint-Corneille, a été révélé le gagnant : il s’agit de Zep, le papa de Titeuf, qui remporte la palme avec un livre graphique «  The end » où il met la forêt au coeur de son propos.
D’une certaine façon, «  The End » fait la synthèse des cinq livres qui étaient en lice.

Bravo à Zep a su nous interpeller en nous disant : et si les arbres avaient une conscience, une intelligence capable d’actions et de choix ? Et si, la nature était la grande régulatrice de la vie de l’univers ? Finalement, ce livre sensible et informatif, nous permet un décentrement : les humains deviennent les invités sur une planète, celle des arbres.

Le public a aussi voté ! Ce livre a su séduire petits et grands : ceux du jury et du public car à 50 % le prix est aussi celui des lecteurs qui ont pu voter à la Librairie des signes et dans les bibliothèques.

A l’heure où la société est sur le point de protéger juridiquement les arbres remarquables en élaborant «  la déclaration des droits des arbres » je crois bien que Compiègne, avec ce nouveau prix du livre de la forêt, est en parfaite adéquation avec l’air du temps.

En tant que présidente de ce tout nouveau prix du livre, qui ouvre une voie singulière en prenant en compte le livre et la nature, je souhaite de tout coeur que la bouture prenne avec l’ensemble des lecteurs !

Vive la lecture et vive la forêt !

Publié dans Coup de coeur, Ma petite librairie, Nouvelles parutions, Prix littéraire, des Arbres et des Feuilles | Laisser un commentaire

Circusnext, quand le cirque dit OUI à l’Europe !

Circusnext est un Label de cirque européen qui vise à repérer et accompagner des auteurs émergents. C’est l’unique plateforme dédiée au cirque, soutenue et labellisée par l’Union Européenne (Programme Europe Créative). J’avais forcément envie d’en savoir plus !

Neerpelt, Belgique, le 28 mai 2018. Collectif Rafale présente Sanctuaire Sauvage dans le cadre des preselections de Circus Next Platform

Pour être au plus près des dernières recherches circassiennes et des spectacles européens en préparation, il fallait assister aux présentations publiques des Lauréats ont eu lieu les 14, 15 et 16 mars 2019, dans le superbe Théâtre de la Cité internationale ! 

On en re-demande ! Affaire à suivre… 

A retenir : L’artiste et scientifique Philippe Goudard organise un colloque sur le thème  » Cirque et Animalité » qui se tiendra du 29 avril au 2 mai 2019, à l’Université Paul Valéry de Montpellier.

Publié dans Cirque | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Le nouveau monde paysan, au Québec !

Stéphane Lemardelé est scénariste, illustrateur et storyboardeur. Il s’est formé aux Beaux-arts de Cherbourg et a émigré au Québec, il y a plus de vingt. Le nouveau monde Paysan, au Québec édité à La Boîte à Bulles est son dernier récit graphique. En mots et en images, il nous emmène à une heure de Montréal, à Pigeon Hill, à la rencontre de nos cousins québécois convaincus qu’un autre mode de vie est possible, une autre agriculture aussi.

On va suivre Christian, un « pousseux d’ail » qui vit de la culture de l’ail. Il est le fil conducteur de ce récit documentaire sur ce nouvel écosystème agricole plus respectueux de l’environnement souhaitant offrir une alimentation plus saine.

On découvre une galerie de portraits et d’initiatives concrètes. Tous ont des rêves, tous agissent : Maud-Hélène, Yoana, Jean-Martin ont quitté la ville et leur travail trop conditionné par « la recherche de performance systématique ». Aujourd’hui, ils ralentissent le temps et recherchent des semences et les partagent, des moyens de faire pousser des légumes sans pesticides. Ils ont en commun de vouloir retrouver le goût des fraises et du pain de leur enfance. Certains font de la céramique japonaise, d’autres retournent la terre avec une grelinette…

En solidarité et avec entraide, ils construisent les fermes de demain, innovent, entreprennent des projets plus humanistes. Bien sûr, ils font face aux verrous syndicaux, aux quotas, aux lourdeurs administratives, aux difficultés climatiques, mais ils résistent.

Ce livre est superbe par les tonalités chromatiques qui rappellent les couleurs de la terre et des cultures au fil des saisons. Très attentif aux gestes, Stéphane Lemardelé a beaucoup photographié ses personnages. Ses dessins sont largement inspirés de ses clichés. Restitués graphiquement, ces hommes et ces femmes sont un rien figés et disent tout du climat rude de cette région et des étendues prises dans la neige de l’hiver qui s’éternise.

Tous ces récits résonnent avec les préoccupations entendues la semaine passée à Pontivy, ( Centre Bretagne ). Là aussi de nouveaux paysans luttent pour proposer une alternative à l’agriculture intensive et à la nourriture industrielle. Gilbert Le Jeloux est de ceux-là et il n’a rien d’un doux rêveur. Je l’ai rencontré à la ferme du Gros chêne. Depuis 42 ans, lui et sa famille vivent et travaillent de leur agriculture biologique.

Le nouveau monde paysan est un magnifique voyage au cœur de la campagne et une réflexion sur les nouvelles tendances agricoles qui essaiment un peu partout sur la planète. Bravo !

Publié dans Coup de coeur, Ma petite librairie, Nouvelles parutions, Voyage | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Fifi Brindacier, quelle modernité !

Vient de paraître aux Éditions Gaïa, LA première biographie consacrée à Astrid Lindgren, écrivaine suédoise qui est la maman de Fifi Brindacier, enfant terrible de la littérature de jeunesse, magnifique symbole en cette journée internationale de la femme.

C’est le Danois Jens Andersen qui retrace la vie de la romancière suédoise et c’est Alain Gnaedig qui nous en livre la traduction en français. On découvre une femme merveilleuse, avant-gardiste et indépendante. Féministe dans les années folles, pacifiste dans les années 1940, militante écologiste dès les années 1960, elle sera pionnière de l’éducation libre.

Rien d’étonnant à ce que son personnage emblématique Pippi Långstrump «  Fifi brindacier » soit une enfant de neuf ans vivant seul, n’allant pas à l’école, se moquant des adultes. Fifi Brindacier impertinente, avec ses nattes rebelles, est finalement « une anarchiste » comme me le disait il y a quelques années l’écrivain suédoisBjörn Larsson.

Fifi Brindacier est née en 1945.

On apprend qu’Astrid Lindgren, qui grandit à la campagne, sera l’une des premières jeunes filles de son village à se couper les cheveux » à la garçonne ». Mère à 19 ans, elle prendra l’habitude de raconter des histoires à ses enfants. En 1945, pour les dix ans de sa fille Karin, elle invente l’histoire de Pippi Långstrump littéralement « Pippi longues-chaussettes ». Elle n’a encore rien publié. Dans cette histoire, elle remet en cause les rapports de pouvoir entre adultes et enfants, entre garçons et filles. Ce personnage hors du commun contribuera à lutter contre les représentations stéréotypées et sexistes des enfants dans les livres pour la jeunesse.

Curieusement, ce jeune personnage extrêmement populaire ailleurs en Europe sera très longtemps ignoré en France. Pourquoi Fifi Brindacier dérangeait-elle ? Etait-elle trop libre ? Lors des premières publications, nombre d’adultes pensaient qu’un personnage destiné aux enfants se devait d’être plus sage !
Il faut attendre la traduction en 1994 d’Alain Gnaedig ( merci à lui !) pour que paraissent en 1995 : les 3 volumes des histoires de Fifi. Il aura la chance de correspondre avec Astrid Lindgren. Depuis, il a traduit 13 autres livres de d’Astrid Lindgren qui meurt en 2002, après avoir été désignée en 1999 la « Suédoise la plus aimée du siècle » . Un grand bravo !

Publié dans Coup de coeur, littérature de jeunesse, Ma petite librairie, Voyage | Tagué , , , , | 4 commentaires

Radio on air, à Pontivy !

Radio toujours !

Un grand merci à Christine Garaix, responsable de la médiathèque Kenere à Pontivy, de m’avoir proposé de réaliser le portrait radiophonique de la ville. Celui-ci a pris la forme d’un Abécédaire en sons et en voix et il sera prochainement à l’écoute sur une borne à la médiathèque ou et/ sur Radio Bro Gwened.
Il s’agit d’une plongée au coeur de la Bretagne intérieure, plus secrète, qui se love au bord du Blavet, à quelques encablures du canal de Nantes à Brest où j’avais réalisé mes tous premiers reportages pour l’émission «  Les routes du rêves » de Claude Villers, sur France Inter.

A comme Agnès Brosset, professeur de chant qui a le projet de transformer l’ancien cinéma Eden Palace en une Académie de chant lyrique ! C comme Château avec Marie-Annick Barbeau qui y a travaillé près de 15 ans ou C comme Cul- de-Poule, la crêperie incontournable de Denis, située sur l’un des carrefours stratégiques de Napoléonville… ou encore L comme la librairie «  « Rendez-vous n’importe où », animée avec passion par Sophie…
Et puis G comme gare ferroviaire qui, elle aussi, fera bientôt peau neuve grâce à Jean-Fi…. ou G comme Gilbert Le Jeloux, fervent défenseur d’une agriculture bio, qui connait tout de la patate et des légumes de saisons !

Que du régal partagé avec les collégiens de l’établissement Charles Langlais qui ont découvert le terrain et le métier de reporter radio, avec montage à la clef !

Un grand merci à toutes et à tous et Vive la Radio !

Publié dans Coup de coeur, Radio, Voyage | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Pontée, au pays des boîtes

Il y a des livres qui nous prennent par les sentiments. Pontée édité chez Arléa est de ceux-là.

Jean-Paul Honoré, linguiste et auteur, nous raconte son embarquement à bord du Bougainville, l’un des plus grands porte-conteneurs du monde ; trente-huit jours d’un voyage maritime qui le ramène de Chine jusqu’en Europe, via le détroit de Malacca, le canal de Suez et Gibraltar.
Seul pax à bord, entendez par là, passager, il tient son carnet de voyage où il conjugue une écriture poétique et documentaire pour décrire l’atmosphère, mais également ses sensations, étonnements et rêves de tous les départs.
L’auteur, qui ne manque pas d’humour, nous fait partager sa découverte du ventre du navire ainsi que les grands terminaux où transitent les denrées de la consommation mondiale. On vogue et on remonte les méridiens. On ne navigue pas un petit navire, mais bien sur un géant des mers, long de 398 mètres qui peut transporter des milliers de boîtes : près de 20 000 conteneurs ( équivalent chacun à un camion !) car près de 90 % des produits manufacturés que nous consommons sont transportés par mer.

Néanmoins, ce récit ne nous dit rien de l’empreinte carbone de ce transport ni de la responsabilité de la Marine Marchande dans le réchauffement climatique. L’auteur nous entraine plutôt dans cet univers singulier, à la fois industriel et naturel, où -selon lui- un «  terrien n’a rien à faire ». Lui-même voyage et observe, comme en retrait. On n’apprendra rien des raisons profondes qui l’ont poussé à réaliser ce périple sur mer. L’horizon et la nappe maritime dans ses variations sont peu évoquées.

Pontée est assurément un embarquement dans les mots et la littérature de voyage, une lente conversation entre l’auteur et le monde. Jean -Paul Honoré participe avec Jacques Jouet et Cécile Riou au « projet poétique planétaire » qui consiste à écrire un poème par jour, adressé à un inconnu, dans le monde entier.


Publié dans Ma petite librairie, Voyage | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Sur Radio Graf’hit, « des arbres et des feuilles »

Un grand merci à Bryan pour son invitation à Radio Graf’hit pour parler du premier prix littéraire de Compiègne, dédié à la forêt ,  » des arbres et des feuilles « .

Cinq ouvrages sont en lice :

-Avant que naisse la forêt, Jérôme Chantreau, éditions les escales, 2016.

-Notre vie dans les forêts, Marie Darrieusecq, P.O.L, 2017.

-Penser comme un arbre, Jacques Tassin, éditions Odile Jacob, 2018

-Plaidoyer pour l’arbre, Francis Hallé, Actes sud, 2005

-The end, Zep, éditions Rue de Sèvre, 2018.

Un prix littéraire où le choix du public est pris en compte :  tout lecteur peut voter jusqu’à la fin du mois de mars par bulletin, à la Librairie des Signes, dans les Bibliothèques ou sur Internet : bibliotheques.compiegne.fr

20190211_173303.jpg

Une émission à retrouver, demain matin, dès 7h30 ! 

Graf’hit est une radio de découvertes musicales, basée à Compiègne. A écouter en FM sur le 94.9MHz et en streaming sur Internet

Publié dans Coup de coeur | Laisser un commentaire