Le Coeur, Frida Kahlo à Paris, chez Arléa

Ce n’est pas la première fois que je fais écho, sur ce blog, de la collection  » La rencontre  » chez arléa. Comme le dit l’éditrice Anne Bourguignon :  » La rencontre est une histoire qui nous appartient » .

livreon1065

Cette fois-ci, l’auteur, Marc Petitjean, nous raconte le récit passionnant de l’unique  séjour de Frida Kahlo, à Paris, en 1939. Tout est parti d’un mail envoyé par Oscar,  un écrivain mexicain inconnu. Celui-ci annonce à Marc Petitjean que son père, ethnologue et militant de gauche,  a vécu une liaison amoureuse  avec la peintre de renommée internationale, artiste engagée et non-conformiste. Elle lui avait offert son tableau  » Le coeur  » qui, durant toute l’enfance du narrateur, sera accroché au mur du salon familial !

Le récit se déroule sous la forme d’une grande enquête. Passionnant ! On comprend que la venue, à Paris, de Frida Kahlo tient à sa rencontre avec  André Breton et sa femme Jacqueline Lamba, lors de leur voyage à Veracruz.  Le Pape du surréalisme a accepté un cycle de conférences outre- Atlantique car c’est au Mexique que Léon Trotski, qu’il admirait, avait trouvé refuge.  Leur séjour au milieu des cactus et des couleurs ensoleillées  » dans cette arche de Noé » est un rêve.

Finalement, André Breton décrète que la peinture de Frida est surréaliste.  Il l’invite à exposer à Paris. C’est ainsi qu’en janvier 1939, l’artiste quitte en bateau New York pour Le Havre. Arrivée à Paris, elle est invitée à  s’installer, quelques temps, dans le petit appartement situé au 42, rue Fontaine. Bien vite, elle est plus qu’étonnée par l’attitude de Breton.  Il n’a pas récupéré ses toiles retenues à la douane, il n’a pas trouvé  de galerie … Frida ne cache pas sa déception et  ses propos sont redoutables à l’égard de Breton dont elle ne supporte pas le côté  »  intello professionnel » et dogmatique. Frida ne mâche pas ses mots, comme en témoigne les extraits de correspondance que cite Marc Petitjean.

Heureusement, la belle retrouve la complicité et la tendre sensualité de Jacqueline, artiste contrariée. Marc Petitjean nous entraine dans la reconstitution de la rencontre entre Frida Khalo et son père, également amant de Marie-Laure de Noailles.  L’homme est charmant : l’idylle est en marche !  « Le Coeur » est un récit où se superposent les souvenirs. La guerre d’Espagne éclate. Et dans  cette impression de collages, qui peut se regarder comme un tableau de Frida Kahlo, on voit également en filigrane la recherche de ce père au passé inconnu. Qu’est devenu le tableau « Le Coeur » ? Réponse à trouver à la fin du récit !

 

Publicités

A propos Gwenaëlle Abolivier

Formée à l’école de Claude Villers, elle présente sur France Inter, pendant près de vingt ans, des émissions de reportages où elle raconte ses grands voyages à travers le monde. « Un ticket pour le transsibérien » , » Le courrier des Marquises « . Plus récemment, elle a écrit des pièces radiophoniques « La nuit en ce jardin », puis se consacre à la littérature de voyage « Heureux qui comme Ulysse » et aux relations épistolaires « Correspondances » ainsi qu’aux grandes voix du XXème siècle « Partir Avec » et « À portée de voix ». Elle continue d’intervenir sur France Inter dans » Interception « , magazine de grands reportages de la rédaction et à la radio suisse RTS. Elle collabore également pour aux revues : Ar Men et Eulalie. Gwenaëlle Abolivier est l’auteure de : -Lettres océanes (Glénat, 2010) – Alexandra David-Néel, une exploratrice sur le toit du monde ( À dos d’âne, 2012) – » De Saint-Malo » ( Les petites Allées, 2013 ) – » Ecrire d’amour à 20 ans » ( A dos d’âne, 2014 ) – » Le timbre de l’amitié, lettres de jeunesse » ( A dos d’âne, 2015) – » Tendre est l’écrit » ( A dos d’âne, 2016 ) -Vertige du Transsibérien ( Naïve, avril 2015 ) – » Te souviens-tu de Wei ? » illustré par Zaü ( Hongfei, 2016 ) -« Qui a vu Monsieur Corbu ? » ( Editions Bernard Chauveau, 2016 «
Cet article, publié dans Coup de coeur, Ma petite librairie, Voyage, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s