Le corps utopique ou il faut tuer le chien !

Comme la vie n’est pas, tous les jours, à mourir de rire ( tiens donc ! ), il est bon d’avoir dans son programme quelques antidotes comme «  Le corps utopique ou il faut tuer le chien » : un petit bijou de drôlerie et de poésie.

C’est la dernière création de Nikolaus Holz – clown-jongleur et philosophe ( à l’origine de son spectacle : un texte sur le corps de Michel Foucault, nous dit-il ). Ce digne héritier de Jacques Tati et de Buster Keaton a eu l’excellente idée de réunir autour de lui plusieurs générations d’artistes circassiens.

21482-corps-utopique-nl-1colonne_1
Tout débute par un colloque sur la sécurité où sont conviés un jeune routard et un colonel de gendarmerie, un professeur et sa secrétaire. Dans ce premier tableau franchement très drôle, le grand plaisir est de voir entrer en scène Pierre Byland, figure de l’histoire du clown et du théâtre, metteur en scène et acteur, qui a joué avec Samuel Beckett ou encore Roger Blin. A plus de 80 ans, son jeu est si juste … Biiieeen ! ( comique de répétition irrésistible ! ).
Sur scène également, deux jeunes circassiens très talentueux : Mehdi Azema acrobate et transformiste ( il signe une gestuelle et un univers bien à lui ). J’avais remarqué la présence ( le bon gros toutou !) en 2013 dans Trétrakaï, le spectacle de fin d’année du CNAC, joué à la Villette; Ode Rosset, brillante acrobate également qui évolue sur le mât chinois.

Dans ce spectacle où l’absurde est roi, Nikolaus continue d’inventer le personnage du clown, ici plus philosophe qu’Auguste … Ce dernier jongle et s’interroge avec des balles rouges qui pourraient être à la fois sa conscience, sa morale, ses fantasmes ?
Il nous dit que le rire est salvateur face au chaos : «  C’est une distance avec soi-même et la condition pour que l’autre existe ». Dans ce spectacle, la magie de la réussite se mêle à l’émotion car quand on rate… on recommence … Toujours avec le sourire, avec les autres plutôt que contre les autres ! Alors, faîtes passer le message !

Bravo à Nikolaus Holz ! Son talent et sa générosité viennent d’être saluer : il a reçu le prix de la SACD Arts du cirque.

A  partir de 6 ans
 : représentations jusqu’au vendredi 29 septembre (relâches les vendredi 22 et lundi 25 septembre) 
durée : 1h30 
salle Jean-Pierre Vernant, 10 place Jean-Jaurès (Métro 9 Mairie de Montreuil)

Publicités
Cet article, publié dans Cirque, Coup de coeur, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s