Livre Paris, bis

Dimanche dernier, au salon Livre Paris, j’ai eu le plaisir d’animer un échange fort passionnant entre Ericka Bareigts , ministre des Outre-mer  et Françoise Vergès, politologue, militante féministe et spécialiste de l’esclavage, alors que vient de paraître  « Le ventre des femmes », aux éditions Albin Michel.

P1170842.jpg

Occasion de porter un éclairage sur une histoire édifiante et méconnue qui s’est déroulée sur l’île de la Réunion : dans les années 1970, on découvre que  milliers d’avortements, sans consentement, et des stérilisations sont pratiqués par des médecins blancs alors que dans le même temps, en métropole, on interdit l’avortement et on le criminalise. Un procès aura lieu.

Ce scandale prend une tournure politico-financière : les patientes étaient couvertes par l’Assistance Médicale Gratuite et chaque avortement était facturé à la Sécurité Sociale … des centaines de millions de francs ont été ainsi détournés.

P1170876.jpg

Occasion également de développer le concept de  «post – colonialité républicaine» et de la nécessité, selon Françoise Vergès, de dénationaliser le féminisme.

Dans l’après-midi, toujours à l’espace Agora des Outre-mer, belle rencontre avec des auteurs de Saint-Pierre et Miquelon, archipel français aux portes de l’Amérique que j’avais découvert, il y a un an, pour France Inter et la RTS Suisse, à l’occasion des 200 ans du rattachement de ce territoire à la métropole.

De droite à gauche,  Eugène Nicole  professeur de littérature française et spécialiste de Proust, qui continue d’enseigner à New York, Catherine Rosmorduc, originaire des îles de Saint Pierre et Miquelon, petite fille de pêcheur, Daniel Edouard Briand qui a mené une carrière de scientifique à l’Institut Français d’Exploitation de la Mer de l’archipel. Envie de lire et de voyager !

P1170928

 

 

Publicités

A propos Gwenaëlle Abolivier

Formée à l’école de Claude Villers, elle présente sur France Inter, pendant près de vingt ans, des émissions de reportages où elle raconte ses grands voyages à travers le monde. « Un ticket pour le transsibérien » , » Le courrier des Marquises « . Plus récemment, elle a écrit des pièces radiophoniques « La nuit en ce jardin », puis se consacre à la littérature de voyage « Heureux qui comme Ulysse » et aux relations épistolaires « Correspondances » ainsi qu’aux grandes voix du XXème siècle « Partir Avec » et « À portée de voix ». Elle continue d’intervenir sur France Inter dans » Interception « , magazine de grands reportages de la rédaction et à la radio suisse RTS. Elle collabore également pour aux revues : Ar Men et Eulalie. Gwenaëlle Abolivier est l’auteure de : -Lettres océanes (Glénat, 2010) – Alexandra David-Néel, une exploratrice sur le toit du monde ( À dos d’âne, 2012) – » De Saint-Malo » ( Les petites Allées, 2013 ) – » Ecrire d’amour à 20 ans » ( A dos d’âne, 2014 ) – » Le timbre de l’amitié, lettres de jeunesse » ( A dos d’âne, 2015) – » Tendre est l’écrit » ( A dos d’âne, 2016 ) -Vertige du Transsibérien ( Naïve, avril 2015 ) – » Te souviens-tu de Wei ? » illustré par Zaü ( Hongfei, 2016 ) -« Qui a vu Monsieur Corbu ? » ( Editions Bernard Chauveau, 2016 «
Cet article, publié dans Le Salon du Livre de Paris, Nouvelles parutions, Radio, Rencontre et signature, Voyage, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Livre Paris, bis

  1. marc Delaunay dit :

    QUE DU BEAU MONDE…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s