Vanavara, au Festival Spring

Me revoilà côté cirque !

J’avais découvert en début d’année à la Villette la 28ème promotion du Cnac de Châlon-en-Champagne et son spectacle de fin d’année mis en scène par Gaëtan Levêque, virtuose du trampoline et animateur du collectif AOC.

Voilà leur spectacle Vanavara, programmé à Elbeuf dans le cadre du festival Spring avant de partir en tournée.

Immédiatement le ton est donné. Nous sommes plongés dans un monde post- apocalyptique où les derniers survivants apparaissent dans un ballet rampant sur une terre chaotique et désertique.

VANAVARA - 28e promotion du CNAC -

Dans un décor de pierres tombées du ciel et d’arbres dénudés, ce spectacle de cirque contemporain raconte le retour de la vie après la Grande Catastrophe. Il faut se pencher sur la signification du nom Vanavara et de son histoire pour comprendre où les jeunes virtuoses ont puisé leur inspiration. Vanavara est une ville de Sibérie qui a été la victime en 1908 d’un tremblement de terre, suite à la collision d’un corps céleste avec la terre.

Et c’est parti pour un spectacle à l’humeur inquiétante et à l’étrange mélancolie.
Après une ouverture sur un numéro de roue Cyr, les acrobates enchaînent successions de main à main,  jeux de trapèze et  de contorsion au sol.

VANAVARA - 28e promotion du CNAC -

On ne peut pas dire que le sujet prête à la légèreté, mais plus à la pesanteur et au poids du monde, vécus comme un éternel fardeau car on porte à bout de bras son histoire et sa mémoire et si  on chute et on se relève…

VANAVARA - 28e promotion du CNAC -

Les tableaux les plus enthousiasmants sont les chorégraphies qui oscillent entre acrobatie et danse. Ces mouvements de groupe sont comme de grandes vagues d’une rapidité folle et pleine d’énergie où les artistes fusent comme des comètes.

Dans ce monde tellurique, il y a aussi l’apparition plus poétique d’un personnage mi-clown ou encore de ce personnage qui semble se réapproprier le geste de l’écriture, en traçant d’abord les skylines des mégalopes, puis en formant les signes d’une grammaire circassienne.

Vanavara ou si le cirque nous sauvait de la fin du monde !

à Charleville-Mézières du 19 au 31 mars
à Boulazac du 12 au 14 avril 2017.

Crédit photographique à : Christophe Raynaud de Lage

Advertisements
Cet article, publié dans Cirque, Coup de coeur, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Vanavara, au Festival Spring

  1. marc Delaunay dit :

    Ces « BALADINS » sont de grands artistes…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s