Il y a un an, Ouessant

Je posais mon sac au bout de l’île, dans la résidence d’artiste, au sémaphore du Créac’h. Trois mois d’une expérience exceptionnelle pour écrire sur les Ailleurs en écoutant la parole des marins de commerce et  des gardiens de phare, celles des femmes de l’île parties pour certaines accompagner au bout du monde leurs marins de maris.

Toute une saison passée à la chambre de veille du sémaphore à saisir les lumières et les couleurs de la mer, à observer le passage des nuages et l’arrivée des premiers coups de tabac. Prendre enfin le temps d’écouter le vent.

Un livre-voyageur est en cours d’écriture et paraîtra dans la foulée du  » Vertige du Transsibérien » édité chez Naïve, en avril 2015.

img_4424

Publicités
Cet article, publié dans Coup de coeur, Salon du livre de Ouessant, Voyage, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Il y a un an, Ouessant

  1. Louis Cozan dit :

    Un an déjà…
    Bise, Gwenaëlle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s