Michel Butor ou la poésie généralisée

J’aimais son côté inclassable et libre, son allure débonnaire et généreuse, ses yeux rieurs et bien sûr ses mots-voyageurs. Ce poète curieux de tout disait : « écrire, c‘est détruire les barrières ».

En septembre dernier, j’avais eu le grand plaisir d’échanger avec Michel Butor quand il était venu, à la bibliothèque Saint-Corneille de Compiègne, parler du langage et de sa production phénoménale de livres d’artistes qu’il menait en complicité avec des peintres, des photographes  et des calligraphes.

P1490993 (1)

Nous avions alors convenu de nous revoir dans ses montagnes, mais une Modification de son Emploi du temps … en a  décidé autrement…

Un grand merci à celui qui nous incitait à rester toujours en éveil !

Publicités
Cet article, publié dans Coup de coeur, Portrait, Rencontre et signature, Voyage, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Michel Butor ou la poésie généralisée

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s