L’art postal, un geste utopique !

Pendant la durée du salon littéraire de Ouessant, je vous propose en compagnie de Sam l’épistolière de voyager en images et en mots, en lettres et en correspondances.  L’art postal ou le Mail Art  vise, par l’envoi d’un courrier inédit, à dire en mots et en collages, à  surprendre en provocant des émotions.  Dès le XXème siècle, des artistes et des écrivains, comme les Surréalistes, ont utilisé cette pratique apportant une certaine modernité et fantaisie dans leurs échanges. On peut citer Stéphane Mallarmé, Victor Hugo, Guillaume Apollinaire, Robert Desnos, Jacques Prévert ou encore Marcel Duchamp.

Pendant la durée du salon, Sam anime des ateliers où elle vous dira que dans  » ce geste poétique et utopique « , tout est possible ! Photographie, calligraphie, peinture, collage d’objet insolite.

A vos enveloppes  ! C’est sur Ouessant jusque samedi.

14045879_1106962249341514_6668757638565750230_n

Publicités

A propos Gwenaëlle Abolivier

Formée à l’école de Claude Villers, elle présente sur France Inter, pendant près de vingt ans, des émissions de reportages où elle raconte ses grands voyages à travers le monde. « Un ticket pour le transsibérien » , » Le courrier des Marquises « . Plus récemment, elle a écrit des pièces radiophoniques « La nuit en ce jardin », puis se consacre à la littérature de voyage « Heureux qui comme Ulysse » et aux relations épistolaires « Correspondances » ainsi qu’aux grandes voix du XXème siècle « Partir Avec » et « À portée de voix ». Elle continue d’intervenir sur France Inter dans » Interception « , magazine de grands reportages de la rédaction et à la radio suisse RTS. Elle collabore également pour aux revues : Ar Men et Eulalie. Gwenaëlle Abolivier est l’auteure de : -Lettres océanes (Glénat, 2010) – Alexandra David-Néel, une exploratrice sur le toit du monde ( À dos d’âne, 2012) – » De Saint-Malo » ( Les petites Allées, 2013 ) – » Ecrire d’amour à 20 ans » ( A dos d’âne, 2014 ) – » Le timbre de l’amitié, lettres de jeunesse » ( A dos d’âne, 2015) – » Tendre est l’écrit » ( A dos d’âne, 2016 ) -Vertige du Transsibérien ( Naïve, avril 2015 ) – » Te souviens-tu de Wei ? » illustré par Zaü ( Hongfei, 2016 ) -« Qui a vu Monsieur Corbu ? » ( Editions Bernard Chauveau, 2016 «
Cet article, publié dans correspondance, Coup de coeur, Salon du livre de Ouessant, Voyage, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s