Penn ar bed, forever !

Merci à Jacques Leonus pour son interview et à Bernard Pronost pour sa photo prise à « la chambre de veille  » du sémaphore où j’ai eu le grand bonheur de séjourner à l’automne dernier. Prochain résident : l’écrivain David Fauquemberg que le salon international de la littérature insulaire accueille jeudi 18 août sur l’île de Ouessant ! A très bientôt avec au programme de cette nouvelle édition consacrée à l’Utopie : des rencontres,  des lectures inédites , des dédicaces, des ateliers d’Art Postal…  !

13568757_1768231190062461_5312314930670015154_o13528038_1768230773395836_5695679617987124107_o13502825_1768230896729157_4646599158746913401_o.jpg

Publicités

A propos Gwenaëlle Abolivier

Formée à l’école de Claude Villers, elle présente sur France Inter, pendant près de vingt ans, des émissions de reportages où elle raconte ses grands voyages à travers le monde. « Un ticket pour le transsibérien » , » Le courrier des Marquises « . Plus récemment, elle a écrit des pièces radiophoniques « La nuit en ce jardin », puis se consacre à la littérature de voyage « Heureux qui comme Ulysse » et aux relations épistolaires « Correspondances » ainsi qu’aux grandes voix du XXème siècle « Partir Avec » et « À portée de voix ». Elle continue d’intervenir sur France Inter dans » Interception « , magazine de grands reportages de la rédaction et à la radio suisse RTS. Elle collabore également pour aux revues : Ar Men et Eulalie. Gwenaëlle Abolivier est l’auteure de : -Lettres océanes (Glénat, 2010) – Alexandra David-Néel, une exploratrice sur le toit du monde ( À dos d’âne, 2012) – » De Saint-Malo » ( Les petites Allées, 2013 ) – » Ecrire d’amour à 20 ans » ( A dos d’âne, 2014 ) – » Le timbre de l’amitié, lettres de jeunesse » ( A dos d’âne, 2015) – » Tendre est l’écrit » ( A dos d’âne, 2016 ) -Vertige du Transsibérien ( Naïve, avril 2015 ) – » Te souviens-tu de Wei ? » illustré par Zaü ( Hongfei, 2016 ) -« Qui a vu Monsieur Corbu ? » ( Editions Bernard Chauveau, 2016 «
Cet article, publié dans Salon du livre de Ouessant, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Penn ar bed, forever !

  1. vasseur maité dit :

    tu me donnes envie d’aller à Ouessant cet automne! maintenant que j’ai le temps c’est un projet qui peut aboutir. Bises chaleureuses.
    Maité V

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s