Bye Monique !

Auditeurs de France Inter : qui n’a pas entendu- au moins une fois- au générique d’une émission, le nom de Monique Desbarbat ?

Un nom plein de soleil, un nom qui roule au fond de l’oreille … Desbarbat un nom associé pendant plus de trente ans aux émissions de Claude Villers puisque Monique fut sa fidèle réalisatrice et co-productrice jusqu’à la fin des années 90.

VillersListe

Pour moi, Monique Desbarbat, c’est ce sourire interrogateur quand je passe pour la première fois la porte du bureau de l’émission  » Les Routes du Rêve « ,  animée en 1995 et 1996 par Claude Villers. Je venais alors d’arriver à la radio, à France Inter après avoir  passé quelques mois avec le journaliste  Gilbert Denoyan, et me dirigeais  naturellement vers ce nouveau programme de reportages.  Tous les matins, à 9 heures, nous venions raconter en direct , nos rencontres et impressions de voyages en France et autour du monde : il y eut le canal de Nantes à Brest ( Tiens, cette semaine Hervé Pauchon y tend son micro ! ), la traversée de la Corse en train , puis la remontée  de la côte de Norvège en cargo-mixte ( Hurtigruten ). Claude Villers était en plateau et Monique Desbarbat de l’autre côté de la vitre, en régie, avec les deux techniciens.

Monique, c’était cette écoute attentionnée, des remarques toujours pleines de justesse et surtout des échanges de regards fulgurants et amusés avec Claude, son collaborateur et ami depuis les années 60…  Il était frappant de découvrir une telle complicité et compréhension lors de la fabrication des émissions. L’immédiateté  qu’impose la radio du direct avait très certainement contribué à leur donner cette belle aisance, cette élégance des grands fauves des plaines et… des ondes !

Monique, c’était également beaucoup  d’humanité et de tendresse, pour chacun d’entre nous : équipe technique, mais aussi jeunes reporters que nous étions, nous adressant  toujours un sourire d’encouragement avant que Maïté Vasseur ne prenne le relais sur  » la petite famille Villers » que nous formions alors.

Enfin, Monique avait toujours à coeur le respect des auditeurs et une haute idée de la radio, en tant que mission de service public.

Un grand merci Monique pour ces belles années de son, d’ambiances et de reportages au long-cours, pour ces valeurs partagées qui ont marqué durablement mes débuts en radiophonie…

Merci Monique Desbarbat et à mon tour de te dire  » Bye « !

Publicités
Cet article a été publié dans Coup de coeur, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Bye Monique !

  1. laurence dit :

    oui, gwen, tu as raison, Monique était une grande dame…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s