Hier soir, à la Librairie Ulysse.

Un grand merci à tous d’être venus aussi nombreux au lancement de mon récit Vertige du Transsibérien ( Naïvequi a eu lieu, hier soir, à la librairie Ulysse, avec un moment attendu : la lecture à haute voix d’un extrait, comme un appel au départ dans les pas de Blaise Cendrars.

 » Je me consolerais en prenant des trains de nuit,
des sleepings-cars comme disent nos cousins d’Amérique.
Des express côtiers qui longent les fjords norvégiens et roulent leurs bosses jusqu’au Cap Nord
Des cargos mixtes profilés comme des sternes qui naviguent aux étoiles en ne perdant pas de vue la Croix du Sud
Des navires robustes qui ravitaillent les îles Marquises et font escale aux Tuamotu.
J’appareillerais sur ces monstres des mers, porte -containers géants, vastes murs de legos de couleurs qui entrent au chausse-pied dans le Canal de Panama et viennent se reposer, à l’ancre, sur le lac Gatun.
Je poursuivrais au-delà de Suez dans le sillage rouge corail de Paul Gauguin et saluerais Louis Brauquier, vêtu de son bel habit blanc, avant de braver les nouveaux pirates d’Abyssinie.
Je ne manquerais pas de faire escale à Aden à l’hôtel de l’Univers pour surprendre Rimbaud le nez dans ses lettres de change.

Pour l’heure, j’ai une dette envers un homme hors du commun, un poète incandescent qui aime les bibliothèques lambrissées et le parfum des livres anciens, qui dévore les dictionnaires bilingues et les annuaires des douanes du monde entier. Un bourlingueur à la tête de caboche qui boit trois litres de vin rouge et se régale de cygne sauvage avec son ami John Dos Passos. Un doux rêveur qui attrape les tatous et écrit de sa main gauche, de sa main amie.
J’ai une dette longue de plusieurs années, aussi longue que cette fugue qui me ramènera vers toi. N’aie crainte, mon amour, j’ai tout le temps devant moi. C’est le temps qu’il me faut pour penser à toi avec cette infinie douceur et descendre en varappe à la verticale de mes souvenirs.

De Nevers, Tatihou, Ouessant
De Mourmansk, Bamako, Saïgon
De Tallin, Stockholm, Pondichéry
De Ushuhaia , Valparaiso, Tombouctou
De Odessa, Vancouver, Singapour,
je t’écrirai. »

P1360122

D’autres rencontres  sont à venir, comme celle du 21 mai, à 19h, à la librairie l’Ecume des Pages, Boulevard Saint-Germain. A très bientôt !

P1360134

P1360150

Avec mes remerciements à : Christian Ryo, Alexis Gloaguen et Thierry Delaunay.

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles parutions, Rencontre et signature, Voyage, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Hier soir, à la Librairie Ulysse.

  1. VOUS SEMBLEZ ËTRE DANS UN NOUVEAU MONDE.
    Sincerement. MD

  2. Bonjour. Comme on entend souvent plusieurs fois (comme par hasard !) un mot que l’on vient de découvrir, je suis tombée sur votre livre quelques jours après avoir relu la Prose du Transsibérien qui m’avait transportée quand je l’avais découverte. J’en avais écris l’avant veille quelques mots sur ce blog que je tiens depuis très récemment http://lireetlivresse.tumblr.com/. Cela m’a amusée et je l’ai acheté sans rien connaître de vous.
    Moi aussi, ce texte d’une force à couper le souffle m’a donné, il y a maintenant dix ans, l’envie d’arpenter la Russie à bord de ce train mythique.
    Merci pour votre beau texte que je lis avec délectation et dont je relis certains passages. La 4ème de couverture ne mentait pas, les portraits que vous faîtes de ces femmes sont touchants. La scène de nuit dans laquelle Olga se raconte est troublante et m’a émue par sa sincérité. Je découvre en vous lisant le nom d’Anna Akhmatova dont je me souviendrai, l’histoire de cette femme qui retint ces poèmes enfermés dans sa mémoire pendant trente années de dictature stalinienne, c’est superbe.
    Merci pour cette sensibilité que vous insufflez dans ces pages qui rendent un bel hommage à celui qui les inspira. Votre vertige du transsibérien est très beau.

    • Merci beaucoup Adélaïde pour votre lecture attentive et sensible de mon récit.
      Au plaisir de vous croiser prochainement, peut-être demain soir à l’Ecume des Pages ( bd St Germain ) où je fais une lecture à 19h ou encore aux Etonnants Voyageurs de Saint-Malo.

      En vous souhaitant une très belle journée
      Bien à vous,

      Gwenaëlle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s