Aimer et l’écrire !

Mon cher amour,

Si seulement je pouvais souffler sur le temps pour, de cette façon, hâter le moment où je pourrais vous revoir ! Vous répandez une influence égayante sur moi, tout comme les rayons des étoiles qui éclairent et égayent le chemin des voyageurs attardés, et je prends autant de plaisir à penser à vous que le philosophe à calculer les distances et les magnitudes des corps célestes — de même que chaque étoile est le cœur d’un système, vous êtes au cœur de tous mes espoirs et plaisir terrestres, et de même que chaque planète tourne autour du cœur du système, chacune de mes pensées et aspirations tournent autour de vous.

Cela me ferait vraiment plaisir de savoir si j’ai pu vous exprimer ne serait-ce qu’une idée de la profondeur, de la force et de l’intensité que j’éprouve pour vous.

Mille b-b-b-baisers

R.

Extrait d’une lettre * que j’ai sélectionnée dans l’anthologie « Ecrire d’amour à 20 ans » édité chez Ados d’âne ( 2014 ) que j’ai lu, la semaine passée, lors de la rencontre consacrée aux lettres d’amour, à la médiathèque de Fougères.

* Une si longue attente. Robert Jamieson et Barbara Laing. Lettres janvier 1858-juillet 1861 îles Shetland © Fédérop, 2013, pp38-39.

IMG_0425Photo de Jane Evelyn Atwood

Publicités
Cet article, publié dans Coup de coeur, Nouvelles parutions, Voyage, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Aimer et l’écrire !

  1. Bonjour chère Gwénaëlle , Heureuse de vous lire ce matin, avant d’aller sur le marché chercher quelques huitres venues de Cancale
    (le golfe du Morbihan est encore un peu loin de cette porte de Bretagne fortifiée !!) Tout cela pour vous dire : Belle lettre en ce 14 février,
    prétexte supplémentaire à écrire , qu’importe! il faut écrire coûte que coûte, laisser les mots dévaler, en petits pas légers ou plus appuyés,
    ils continueront leur route, celle du coeur, et c’est déjà beaucoup, les G.P.S n’y pourront rien, face à la si puissante machine du coeur!
    la loi de toute les émotions qui fait notre tissu , qui nous tient chaud et qui nous frissonne tout partout!…
    votre lettre, votre enveloppe devrai je dire , est posée sur mon bureau … « A partir « . Je devrai pousser jusqu’au bout du monde du Finistère lundi. …
    le vent me pousse (pas sur!!lol)… Je ne résiste pas à mettre « ma » lettre du jour (qui est déjà dans votre enveloppe) par écrit, moi aussi ,
    je ne vous l’ai pas encore dit, mais j’aime Blaise Cendrar et après tout ce que vous en avait dit , l’envie de le découvrir encore plus .
    Bien épistolairement votre, Sam l’épistolière
    Lettre
    Tu m’as dit si tu m’écris
    Ne tape pas tout à la machine
    Ajoute une ligne de ta main
    Un mot un rien oh pas chose
    Oui oui oui oui oui oui oui oui

    Ma Remington est belle pourtant
    Je l’aime beaucoup et travaille bien
    Mon écriture est nette et claire
    On voit très bien que c’est moi qui l’ai tapée

    Il y a des blancs que je suis seul à savoir faire
    Vois donc l’oeil qu’a ma page
    Pourtant pour te faire plaisir j’ajoute à l’encre

    Deux troi mots
    et une grosse tache d’encre
    pour que tu ne puisses pas les lire

    Blaise Cendrar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s