# 2015 sous le signe de l’amitié !

Cher(e)s amis(e) blogueurs et blogueuses, que cette nouvelle année vous soit heureuse et riche d’amitié  à l’image de ces lettres de jeunesse qui paraissent, en ce début janvier, dans l’anthologie «  le timbre de l’amitié »,  aux éditions Ados d’âne !

9782919372379 - copie

En écho au premier recueil de correspondances « Ecrire d’amour à 20 ans », je rassemble dans cette nouvelle anthologie des lettres qui explorent et construisent des amitiés nouvelles. Elles témoignent de la naissance d’un lien privilégié, tissé sur l’attirance, l’admiration et le respect. François Truffaut est âgé de treize ans quand il s’adresse à Robert Lachenay qui en a quinze. Emile Zola et Paul Cézanne ont dix-sept ans, tout comme Franz Kafka et Max Brod ou encore Jacques Rivière et Alain Fournier qui vont quitter le lycée pour entrer dans la vie estudiantine, une vie adulte, en somme. Grâce à ces correspondances, on pénètre dans les coulisses de la création littéraire et artistique et on comprend le rôle déterminant de l’amitié dans le dépassement de soi.

C’est ainsi qu’entre Alain Fournier à Henri Rivière, on assiste à l’ébauche du Grand Meaulnes. Neal Cassidy encourage Jack Kerouac, auteur de la Beat Generation, en lui montrant la voie à suivre dans l’écriture. Les correspondances de musiciens, comme celles de Pierre Boulez à John Cage, sont également édifiantes. Certaines lettres racontent des projets communs et sont l’expression d’une conscience politique et d’un engagement pour un monde meilleur : Pier Pasolini réfléchit à une revue défendant une Nouvelle Littérature , Anne-Marie Schwarzenbach s’engage contre le nazisme tandis que François Truffaut et Robert Lachenay échangent sur une nouvelle façon de faire du cinéma.

L’amitié autoriserait-elle une ouverture plus grande sur le monde et les autres ? Dans cette anthologie, j’ai choisi des lettres qui racontent la curiosité et la découverte de l’ailleurs. Alain Gerbault vient de traverser l’Océan Atlantique quand il écrit à la jeune Ella Maillart avant qu’elle ne s’élance, avec ses amies, pour un tour de la Méditerranée à la voile. Anne-Marie Schwarzenbach reste en lien avec Claude Bourdet pendant ses périples à travers l’Europe et l’Asie centrale. L’écrivain-voyageur Nicolas Bouvier, auteur de « l’Usage du monde », échangera des centaines.

Si l’on ressent une certaine liberté dans ce lien amical, l’amitié pour exister a besoin d’être réactivée par l’envoi d’une carte ou d’une lettre.

Alors, n’attendez plus, envoyez un mot, une carte, une lettre avec, en substance, toute votre amitié !

 

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles parutions, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s