La Lituanie à l’honneur au Centre André François

Je vous ai déjà parlé du Centre André François, dédié aux albums et à l’illustration contemporaine, qui se situe à Margny-les-Compiègne ( 40 minutes depuis la gare du Nord, à Paris ).
Il se tient  jusqu’au 30 août, une exposition étonnante consacrée aux artistes illustrateurs lituaniens, dont Stasys.
Encore une fois et ce sera la dernière, Janine Kotwica, a déployé tout son talent et sa connaissance de commissaire d’exposition, pour offrir aux visiteurs cet évènement rare.

MaskFranceBR

 

Dans cette exposition, sont présentées neuf personnalités de Lituanie,  dont Stasys, un artiste né en  1949, qui  s’inscrit dans la grande tradition des graveurs slaves. Créateur prolifique, il débute une carrière internationale, à la fois comme peintre, graveur, affichiste, plasticien, photographe. A partir de 1977, il illustre une trentaine de livres pour  enfants, mettant en images des contes  lituaniens.

Stasys Eidrigevicius _ paintings _ Lithuania _ artodyssey (24)

Puis, il illustre les contes d’Hoffmann, d’Andersen, de Pierre Gripari ou encore Charles Perrault.
Ses affiches sont éblouissantes de créativité, écrasantes de présence et déchirantes de tendresse. Leurs regards, profondément méditatifs, sont animés à la fois d’un ténébreux mysticisme et d’une solitude infinie, comme ici, l’illustration de l’histoire du poète allemand James Krüss ( Histoires de nez)

A ne pas manquer !

 

 

Publicités

A propos Gwenaëlle Abolivier

Formée à l’école de Claude Villers, elle présente sur France Inter, pendant près de vingt ans, des émissions de reportages où elle raconte ses grands voyages à travers le monde. « Un ticket pour le transsibérien » , » Le courrier des Marquises « . Plus récemment, elle a écrit des pièces radiophoniques « La nuit en ce jardin », puis se consacre à la littérature de voyage « Heureux qui comme Ulysse » et aux relations épistolaires « Correspondances » ainsi qu’aux grandes voix du XXème siècle « Partir Avec » et « À portée de voix ». Elle continue d’intervenir sur France Inter dans » Interception « , magazine de grands reportages de la rédaction et à la radio suisse RTS. Elle collabore également pour aux revues : Ar Men et Eulalie. Gwenaëlle Abolivier est l’auteure de : -Lettres océanes (Glénat, 2010) – Alexandra David-Néel, une exploratrice sur le toit du monde ( À dos d’âne, 2012) – » De Saint-Malo » ( Les petites Allées, 2013 ) – » Ecrire d’amour à 20 ans » ( A dos d’âne, 2014 ) – » Le timbre de l’amitié, lettres de jeunesse » ( A dos d’âne, 2015) – » Tendre est l’écrit » ( A dos d’âne, 2016 ) -Vertige du Transsibérien ( Naïve, avril 2015 ) – » Te souviens-tu de Wei ? » illustré par Zaü ( Hongfei, 2016 ) -« Qui a vu Monsieur Corbu ? » ( Editions Bernard Chauveau, 2016 «
Cet article a été publié dans Coup de coeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s