Tendez l’oreille, c’est Elaïg !

Elaïg, kesaco ? Il s’agit de la première revue littéraire parlée qui vient d’être lancée en Bretagne. Le concept avait déjà été expérimenté dans les années soixante-dix au Centre Pompidou, l’association Emergences Littéraire et Artistique s’en est souvenue !

Face 1

Au Centre-Bretagne, entre Guémené-sur-Scorff et Le Faouët , vit un groupe de passionnés de littérature associant des lecteurs, des libraires, des bibliothécaires, des écrivains  aux origines diverses : anglaises, hollandaises, roumaines, mais aussi bretonnes ou provençales. Tous ont eu l’idée et l’envie de se fédérer, pour partager leur amour des mots et sortir des clichés régionalistes sur la culture en Bretagne. « Certes, les contes et légendes existent, mais bien d’autres choses également, surtout depuis que la région s’ouvre au multi-culturalisme  » précise Anne-Yvonne Pasquier directrice de publication, rencontrée au dernier salon du livre à Paris.

Elaïg est une revue semestrielle sur CD, qui sera bientôt disponible en podcast. L’idée forte qui a motivé le projet, est de mettre en lumière les textes des auteurs ayant un lien avec ce territoire, et également ceux des auteurs qu’ils apprécient.
Comme toutes revues littéraires, Elaïg est architecturée en rubriques telles que  » L’oeuvre en cours  »  ,  » L’un à l’autre  »   : l’interview d’un auteur par un autre auteur ,  » Le son des mots  » : dédié à la poésie contemporaine , « Le coup de coeur »  d’un libraire ou d’un bibliothécaire, notons ici la dimension participative du projet ,  » En toutes lettres  » ou  » Imago mundi  » , autant de rubriques ouvertes sur le monde, comme cette dernière qui donne à entendre un auteur qui écrit d’un autre endroit de la planète.
Notons également une rubrique consacrée à la critique littéraire ou encore à l’oralité, proposant des textes lus à haute-voix, en langue bretonne ou en anglais.

ces dames sont prêtesCi-dessus, lors de l’enregistrement du deuxième opus : Soazig Aaron ( auteure du « Non de Klara » , éditée chez Maurice Nadeau, 2002 ),  interviewée par Anne-Yvonne Pasquier, avec à la prise de son, Jean-Marc Derouen.

Où peut-on se procurer la revue littéraire parlée ? Auprès des librairies et éco-cafés de Bretagne et également dans certains points de ventes à Rennes, Vannes Lorient. Le mieux étant de s’abonner, comme l’ont déjà fait certaines médiathèques et bibliothèques.

Tendez l’oreille, c’est Elaïg ! Ce n’est que le début de l’aventure et les idées ne manquent pas !

La Bretagne aime le livre et la littérature et ça, ce n’est pas une légende !

Pour toutes informations sur les prochains numéros : http://www.emergences-ela.com

Publicités
Cet article a été publié dans Coup de coeur, Le Salon du Livre de Paris. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Tendez l’oreille, c’est Elaïg !

  1. pasquier dit :

    Prochain enregistrement en terres intérieures, à la Grange de Brocélia le 10 juillet avec Alexis Gloaguen, Pauline Jollivet la benjamine qui passe son baccalauréat, Gérard Le Gouic, André Le Ruyet, Alain-Gabriel Monot, Jean-Luc Nativelle et bien d’autres …
    renseignements http://www.emergences-ela.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s