Brest

Ceux-là sont extra-ordinaires

Ils vivent dans le bleu de la mer et l’eau du vent

Ils suivent la course des nuages et les coups de têtes des tempêtes

pluie

Leurs yeux sont emplis du désir de nouveaux visages

Leurs oreilles avides de variations musicales et de tonalités du monde entier

En échange, ils  racontent leur ville

Leurs villes

moiussec

Interdite

Bombardée

Enfouie

Reconstruite

Américaine

Fantasmée

Tournée vers l’avenir et toujours balayée par un vent qui a fait le tour de la terre

ciel

Certains parlent de Kerouac, se souviennent de Léo Ferré au Vauban, mettent leurs pas dans ceux de Michèle Morgan, traversent la ville en tramway, racontent la construction d’un porte –avion, vivent à 20 000 lieues sous les mers, tandis que d’autres appareillent sur l’Abeille-Bourbon, écoutent « le silence de la mer », imaginent des téléphériques, ouvrent des cafés-librairies, philosophent, poétisent, font des carnets de voyages, rêvent à Ouessant,  étudient la vie aux pôles…

Elles et ils sont tous là, au bout du bout de l’Europe, face au large, même ceux qui, comme moi, viennent de tomber sous le charme de cette cité portuaire !

photo-2

C’est Brest, là où débute le 11 février la onzième édition du Festival Longueur d’Ondes !

Un festival dédié à la radio.

Je vous y attends !

Publicités
Cet article a été publié dans Coup de coeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s