Tretrakaï

Quand on s’intéresse aux arts vivants et au cirque en particulier, il y a un rendez-vous incontournable à ne pas rater : le spectacle de fin d’études du CNAC de Châlons-en Champagne. J’en ai déjà fait écho, les années passées, sur mon blog et à France Inter.  Il se joue depuis le jeudi 15 janvier et ce jusqu’au 9 février, sous le chapiteau de la Villette à Paris, avant de partir en tournée.

25_TETRAKAI_Affiche_Chalons

Cette année, Christophe Huysman, directeur artistique de la Cie Les Hommes Penchés, a dirigé les treize étudiants dans leur création collective  » épicée par l’austérité grinçante et rigolarde »,  peut-on lire dans le dossier de presse.  » Austérité grinçante »  du monde désenchanté où nous sommes conviés et accueillis par quatre ( Tretra)  petits mobiles bleutés et télécommandés à la voie synthétique. Bien vite, apparait sur un portique coréen, un duo, en chair et en os : ouf ! les acrobates ne sont pas encore des robots programmés ! Ils nous coupent le souffle par l’insolence et le risque qu’ils prennent à virevolter à quelques mètres du sol. Est-il possible d’être propulsé et de vriller ainsi dans les airs ?

CNAC

La question du corps, et de ce que l’on en fait,  est au coeur de ce spectacle. Il est épuré par les mouvements précis des circassiens, l’économie de musique et les éclipses de lumière où interviennent, dans une mise en scène en noir et blanc, la danse, le théâtre et le cirque.

chaise

J’ai adoré la présence de Medhi, jeune acrobate de vingt ans à la crête d’Iroquois qui arrive au centre de la piste avec le jeu de jambes d’un boxeur.  Plein de fougue et d’agilité, il se mue alors en chien fou,  nous interrogeant sur la part d’animalité qui est en chacun de nous. Enfin, il  réapparait en clochard céleste  à la verticale d’un mât chinois déclamant  :  » J’ai deux projets : vivre un peu beaucoup et vivre peut-être. Je ne prends rendez-vous qu’avec le hasard « . Ce fut l’un des moments les plus touchants de cette représentation. Egalement beaucoup de grâce et d’élégance chez José Luis, un acrobate venu du Grand Sud chilien. Apprivoisant sa corde lisse, il me fait penser un instant au « funambule » de Jean Genet.

TETRAKAI - spectacle de fin d etudes de la 25e promotion du CNAC -

Ce spectacle raconte l’instabilité du monde, sa fragilité, l’absurdité et la folie des hommes. Etonnant tableau où, dans un chorégraphie collective, les jeunes circassiens habillés d’un plastique kaki avancent d’un seul pas et n’entendent qu’une seule voix.

TETRAKAI - spectacle de fin d etudes de la 25e promotion du CNAC -

Bientôt des balles sifflent et les corps tombent comme les masses obéissantes, celles que réclament les régimes totalitaires. 

Heureusement, humour et ironie ponctuent aussi ce spectacle brillant qui partira en tournée à travers la France pour être présenté, fin juin, à La Brèche, à Cherbourg.

Bon spectacle !

Publicités
Cet article a été publié dans Cirque. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s