Ar Men et la correspondance des soldats bretons

Avis aux timbrés de la correspondance, mon article  » Lettres de poilus, une question de survie » vient de paraître dans le dernier numéro de la revue Ar Men ( janvier-février 2014).

Couv198

 » Les historiens et les chercheurs s’intéressent depuis une vingtaine d’année à la correspondance, renouvelant ainsi le regard qu’ils portent sur la Grande Guerre. Selon l’historien Yann Lagadec, si les lettres permettent “de saisir l’expérience de la guerre et plus encore l’expérience des combattants”, elles offrent surtout la possibilité de l’appréhender “en temps réel, au jour le jour, en étant au cœur de l’événement”. Elles sont en cela différentes des récits rétrospectifs, tels que les mémoires.  Lire et étudier les échanges épistolaires permet aussi d’embrasser la société dans son ensemble car qu’ils soient officiers, issus de la bourgeoisie, ou soldats des couches populaires, tous ou presque ont adressé une lettre à leur famille. Dès le 3 août 1914 la franchise postale, pour le courrier des soldats et des familles, a été décrétée et des cartes pré-imprimées sont gratuitement remises aux soldats mobilisés. Cartes postales qui participent “à gagner la bataille de l’opinion” en devenant aux côtés des affiches, dessins et autres photographies “des armes essentielles”, comme le rappellent Yann Lagadec et Didier Guyvarc’h, auteurs de l’ouvrage paru en 2013 Les Bretons et la Grande guerre. »

1381146594[1]

La suite de l’article est à découvrir dans le numéro 198 de la revue Ar Men. Elle est accompagnée de documents inédits, comme la carte postale envoyée par René-Noël Abjean à sa fille Marie.

Ceux qui connaissent mon goût pour les relations épistolaires, ne seront pas surpris d’apprendre également la parution d’une nouvelle anthologie que je consacre aux lettres d’ amour  » Ecrire d’amour à 20 ans  » aux éditions Ados d’âne. Sont inclues des lettres de jeunes soldats. C’était il y a un siècle, c’était hier. Beaucoup avaient vingt ans, étaient amoureux, avaient les mêmes envies de vivre et de créer un monde meilleur.

Je vous donne rendez-vous,  samedi 15 février à 16 heures pour des lectures au Musée des Lettres et Manuscrits, à Paris.

1ere de couv EA

Publicités
Cet article a été publié dans Nouvelles parutions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s