Le bal des Intouchables

Sur la piste, un chariot dépose de gros sacs poubelles.

Des pieds, des mains, des jambes en sortent et paraissent bien sûrs d’eux et de leurs places à prendre dans ce monde.

Alors, apparaît un clown assis dans un fauteuil roulant. Lui, a trébuché et, de guingois, s’aventure :   » Good Evening !  »

Au son d’une trompette et d’une scie musicale, une voix poursuit, une voix au micro qui articule  :  » le pas, le faux pas, le mauvais pas, le dépassement de soi, le passé et le passif. Le passé passif. »

l1039757-1

Le ton est donné pour ce spectacle tout en apesanteur où il va s’agir de parler des forces et des faiblesses de chacun. On est saisi par la prouesse des fildeféristes et des funambules qui se font la courte échelle, tiennent en équilibre à la verticale, à l’horizontale, à l’appui d’une épaule, à l’équerre d’un mât chinois, en haut d’une corde lisse ou à l’envers sur un trapèze.

Image

Pour cette création ambitieuse, sont réunis sous un chapiteau huit acrobates et quatre instrumentistes. Les « Colporteurs » renouent avec la pluralité des agrès qui avait fait le succès de leur premier spectacle, Filao, avant le faux pas d’Antoine Rigot, le fondateur de la compagnie, qui poursuit son inlassable reconquête d’équilibre, depuis l’accident qui le cloua au sol.

J’ai aimé cet homme au nez rouge et aux grandes savates, qui à sa façon,  nous dit que nous sommes tous ce clown : en proie au doute et aux questionnements, sur la place à se faire, avec nos différences et le chemin à trouver, toujours en quête de liberté. On prend de la hauteur et on suit d’autres voies, celles des airs avec Tatiana la funambule, belle et féline,  que je reconnais ici. Tatiana qui a obtenu la médaille d’or au Festival Mondial du Cirque de Demain, en 2012.

l1040155-1

« Le bal des Intouchables » nous dit la vulnérabilité de chacun, l’équilibre fragile et parfois la chute dont il faut se relever ou bien… Car la réflexion est ici nourrie de  » l’optimiste désespéré  » de Francis Bacon. Autant dire que la couleur de ce spectacle est plutôt sombre, même si surgit au final, entre deux tours de valse, la lumière.

l1039785-1

L’un des moments forts : Agathe -la fidèle complice d’Antoine- qui est devenu depuis le metteur en scène du spectacle, insuffle la confiance à Monsieur le clown : il avance sur un fil avec ses grandes savates aux pieds, à l’aide de cannes anglaises.

Le regard dans les yeux de sa compagne, il puise la force et le courage de poursuivre sa route. En équilibre, à quelques mètres du sol, il traverserait le monde pour déclarer :  « Good Evening  » !

C’est le Bal des Intouchables , le nouveau spectacle des « Colporteurs » à l’Espace Chapiteaux, Parc de Villette, jusqu’au 29 décembre.

Publicités
Cet article a été publié dans Cirque. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s