De Ouessant à la Tasmanie !

En ce lundi à Ouessant, les festivaliers du salon international de la littérature insulaire ont de la chance : ils ont quartier libre jusque 14 heures 30 ! L’occasion est trop belle pour prendre la poudre d’escampette  et découvrir de nouveaux paysages sur cette île familière du Ponant. La voie de tous les possibles est ouverte. Mais quelle direction prendre ? 

photo (5)

« Qui es-tu silencieuse inconnue ?

Qui es-tu île nue où je suis chez moi sans y être jamais venu ?  »

paysage 2

Me revient alors la poésie d’ Henry le Bal qui parle de « L’île Nue« , l’île ultime qui enfante une nouvelle forme du voir et donne naissance à des mots nouveaux.

Quel est ton nom ?

Aucun rocher

dont je ne sache

la forme et les aspérités

Nulle courbe de sable

Que me veux-tu ?

henry bis

Cet homme sensible et inspiré raconte comment il marche sur le rebord de l’île nouvelle en tenant dans sa main ce lointain qui est,  en fait, ce que nous avons de plus profond en nous. En ce début d’après-midi littéraire, le poète et dramaturge Henry Le Bal,  nous ouvre grand’ les portes de l’intuition et de l’invisible. C’est parfait, nous allons pouvoir franchir les frontières et partir loin, très loin !

direction plus

Et c’est le cas avec Eric Auphan qui met le cap sur les antipodes, sur une île bien évidemment, car notre homme, professeur agrégé d’Histoire, est un inconditionnel des îles, comme il le prouve par sa fidélité au salon : il n’a pas raté une édition et propose à chaque fois, depuis quinze ans, une conférence des plus documentées. Cette fois-ci, Eric nous propose un voyage  la tête à l’envers, direction la Tasmanie :  île petite soeur de l’Australie que j’avais moi-même découverte en 1997, lors de mes reportages pour Claude Villers sur France Inter. Certains se souviennent peut-être de l’interview  du Commandant de l’Astrolabe qui revenait d’une campagne dans les eaux démontées du Grand Sud.

photo (8)

J’avais été également à l’époque très émue par la jeune délégation aborigène qui revenait de faire campagne sur la terre de leurs ancêtres. Ils tentaient à l’époque  d’ obtenir de Canberra, une reconnaissance du génocide infligé à leur peuple.  Cela aura lieu quelques mois plus tard  : en mai 1998, des Australiens aborigènes et non indigènes se rassembleront devant le Parlement pour y signer un registre, dans lequel est inscrite une demande de pardon au peuple aborigène.

truganini_detail1

Vous pourrez retrouver l’intégralité de la conférence d’Eric Auphan dans le dernier numéro de l’Archipel des lettres, la revue littéraire insulaire, éditée par le salon.

Je vous dis à demain  au salon où  je vous attends nombreux pour vous présenter mon dernier ouvrage : un prêt-à-poster qui  parle de correspondance amoureuse, de voyage maritime et d’enfance à Saint-Malo, un livre-objet à  glisser dans une enveloppe.

Image_Saint-Malo_couv-2

P1770781

Bonne soirée à tous ! Ce soir ici, c’est « tous au cinéma avec Jean Epstein » , cinéaste des archipels et poète.  C’est la revue Ar Men www.armen.net qui, dans son prochain numéro bientôt dans les kiosques, lui consacre tout un dossier très complet signé Vincent Guigueno. On apprend que ce cinéaste d’origine juive-polonaise, admiré par Jean Rouch, avait décidé de rompre avec  l’industrie du cinéma pour suivre une voie plus personnelle et novatrice : C’est donc en Bretagne, sur Belle-Ile , Ouessant Molène  qu’il pose  sa caméra entre 1928 et 1948 et filme la mer et  les pêcheurs. Conservés et restaurés par la Cinémathèque française, ce sont de véritables petits bijoux,  des « documentaires romancés » où l’on voit la mer plus vivante que jamais ! Une formidable découverte !

   

Publicités
Cet article a été publié dans Salon du livre de Ouessant. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s