Salon international du livre insulaire : Jour J !

Amis blogueurs,

Amoureux des îles et de la littérature,

sachez que depuis 16 h 45, en mer d’Iroise,  une grande librairie a ouvert ses portes : il s’agit du salon international de la littérature insulaire qui se tient sur l’île d’Ouessant, à quelques encablures du Conquet et de Brest !

Le départ a été donné par le défilé des 26 ouessantines,  toutes vêtues de leur habit traditionnel, rappelant que cette île du bout du Finistère est  « l’ île aux femmes ». Les hommes disparaissant une partie de l’année pour embarquer sur les navires de la Marine marchande. Quand l’idée du salon littéraire a été lancé il y a quinze ans par Isabelle Le Bal, est née également l’envie de sortir des greniers les anciens costumes de l’île, détenus par les familles. C’était une façon de valoriser les habitudes vestimentaires, autrement dit : la culture et les traditions de l’île.

Cet après-midi, nous avons parlé chiffon sur Ouessant avant de parler littérature et j’ai assisté  avec curiosité, à la préparation et à l’habillage. Lise et Françoise, toutes deux natives de Ouessant, sont les dernières gardiennes d’une richesse ancestrale, soucieuses de transmettre  le geste technique aux jeunes générations. photo (6)

J’ai eu l’occasion inespérée  de pénétrer dans ce gynécée, cette alcôve où les femmes se sont apprêtées dans le plus grand secret, à l’abri des regards.

photo (7)

Aucun bouton. Uniquement des épingles sont nécessaires afin d’ajuster les costumes de soie et de velours noir. Un chemisier, un bustier, autrement dit un kamproz, une jupe, un tablier , un châle plus le ribliken , ce morceau de tissu de couleur et puis la coiffe c’est à dire  le bordelen.

photo (1)

C’est une joie mais surtout un honneur pour ces femmes de porter les costumes vieux de plus de 150 ans  qui chaque année font leur apparition au moment du salon.

Le rendez-vous était donné devant l’église  et le défilé s’est élancé avec en tête Stéphane Bossy et sa cornemuse écossaise.

photo (8)

Ouessant : le salon où l’on fait décoller les navettes spatiales !

Aussitôt inauguré, aussitôt mis sur orbite ! La première conférence de cette quinzième édition a transporté les visiteurs venus nombreux,  dans l’espace, en compagnie de Jean-François Clervoy, astronaute qui a réalisé trois vols avec toujours dans sa poche : un rubik’s cube ! Nous apprenons qu’à bord de la navette « Atlantis » une journée suffit pour effectuer  seize fois le tour de notre planète, considérée comme une île superbe ( » bleue comme une orange » ) dans cet océan interplanétaire !

En fin de journée, ce poète nous a parlé des îles vues de l’espace mais aussi des milliards de milliards d’îles lumineuses,  nous rappelant que non seulement nous ne sommes pas les seuls dans l’univers, mais que nous ne sommes que » des poussières d’étoiles. »

Je vous dis à demain ! Vous croiserez certainement encore Joël en kilt, décidément prêt pour un voyage spatial :  » Objectif lune » à moins que cela ne soit  pour  » L’île noire » ! Et peut-être également Jean-Claude, mais ça c’est une autre histoire … !

photo (9)

Et n’oubliez pas,  à Ouessant comme dans la station Mir,  toute énergie doit être économisée, alors vous éteindrez la lumière en sortant ! A demain !

photo (10)

Publicités
Cet article a été publié dans Salon du livre de Ouessant. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Salon international du livre insulaire : Jour J !

  1. delaunay dit :

    Chére Gwénaêlle .
    Comme j’ai envie de vous rencontrer..et pourvu que ces traditions perdurent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s