Etonnants Voyageurs 3/

Amis blogeurs, heureux voyageurs immobiles, amateurs de traversées lointaines, bonjour, bonsoir !

Depuis hier, je n’ai pas quitté le port de Saint-Malo, vous vous en doutez !

Certains auront remarqué, que se tapit tout contre le quai, en face du palais du Grand Large,  un navire de belle envergure. Sa coque taillée pour affronter les assauts de la vague est impressionnante. Voilà seulement dix jours que ce navire est rentré d’une longue campagne de pêche. Il est allé rouler  sa bosse en Atlantique Nord , au large de l’Irlande, des îles Shetland et des Féroé. Autant dire qu’il s’agit d’un navire qui travaille.  Voyez plutôt !

bato 2

Le Joseph Roty 2  est un énorme chalutier qui pêche du merlan bleu pour la fabrication du surimi, comme me l’a précisé  Patrick Soisson, le PDG de la Compagnie des pêches à Saint-Malo. Tout cela peut vous paraître loin des préoccupations littéraires  des Etonnants Voyageurs , mais pas du tout !  Hier soir, sur son pont,  était remis  le prix «  Gens de mer » décerné  par un jury d’ avertis et de fins  connaisseurs des «  affaires maritimes » (dont  Michèle Polak, Isabelle Autissier ) , présidé cette année par un amoureux des voyages au long-cours,  Claude Villers que les auditeurs  de France Inter connaissent bien. Notons que le secrétaire général de ce prix,  est  Loïc Josse, loup de  mer à ses heures, et   surtout grand dévoreur de  livres  et patron de la très belle  « Droguerie de marine ,  située sur le port de Saint- Servan.

       Claude
 
C‘est Franck Lestringant qui a été primé pour son ouvrage «  Cosmographie Universelle de Guillaume  Le Testu » paru chez Artaud. Ici « le prix de la Compagnie des pêches »  remis à Nicolas Deleau pour  «  Les rois d’ailleurs » chez Rivages. 

polar

L’intérêt pour les rencontres au café littéraire ne  faiblit pas  ( le mauvais temps peut aussi avoir du bon ! )  Je me suis, quant à moi, un peu éloignée de la croisette malouine,  pour aller à la rencontre d’un  poète, rare,  un homme « du monde entier » qui mérite le détour. 

jack 2

Frédéric Jacques Temple est un poète-voyageur dont l’itinéraire de vie croise le siècle. Il fut l’ami de Blaise Cendrars , qu’il rencontre à Villefranche- sur- Mer, de Jean Giono,  d’Henry Miller, de Lawrence Durrell. Son chemin poétique commence à Montpellier où l’on sent la poussée de la terre occitane, la terre du chant troubadour.

jack 8

Autour de Jean Rouaud et  d’Alain Borer, cet écrivain  grand admirateur de Walt Whitman, raconte comment cet ancrage méditerranéen, lui a permis  plus tard,  de vivre l’aventure avec  » ses arrières assurés ».  Si l’aventure commence d’abord à travers des lectures d’enfant, il ne tarde pas à la trouver en partant aux Etats Unis, lui qui est avant tout,  attiré  par les grands espaces sauvages. Car notre homme connait la nature, il sait lui comment  saisir  les serpents, hypnotiser une poule, poser des collets pour attraper des lapins !  Il a une connaissance de la terre et  pas seulement du monde des idées , ce qui fait précisément sa différence, l’intérêt  de son regard sur le monde et donc de sa poésie.

Magnifique personnage à découvrir absolument  aux Editions Bruno Doucey.

A demain, et comme vous pouvez  le constater , je n’invente rien, lorsque l’on vient au  festival des Etonnants Voyageurs, on ne fait pas travailler que ses méninges ! 

molet

Publicités
Cet article a été publié dans Etonnants Voyageurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s