A Bas Bruit, à la Villette

Depuis ma découverte enthousiaste de l’univers de Johann Bourgeois ( L’Art de la fugue ), j’avais envie de rencontrer l’un de ses fidèles complices,  le circassien : Mathurin Bolze.
Voir son travail de metteur en scène et échanger avec lui. L’occasion s’est présentée hier soir, à la Villette dans le cadre du Festival « Hautes Tensions » où pendant deux semaines, le cirque, le hip hop se partagent l’affiche. Autant dire que les élans du corps et les prises de risque sont au programme.

P1730832

Dans «  A Bas bruit », Mathurin Bolze propose une variation scénique sur le thème de la  marche, la promenade, la flânerie et de l’errance : bref, le voyage. Cela ne pouvait me laisser indifférente !

 » Tout est parti du film « Jaguar » et de l’ethno-fiction de Jean Rouch » me raconte M. Bolze. Inutile de vous dire que je fus immédiatement séduite. Jean Rouch, le fleuve Niger, le début du cinéma du réel, la falaise de Bandiagara et le peuple Dogon, où je me suis rendue en reportage justement sur les traces de ce formidable cinéaste, infatigable bâtisseur d’aventures humaines.

Sous la grande Hall de la Villette, je découvre avec beaucoup d’intérêt trois interprètes et des machines étonnantes : une  roue géante de hamster, un tapis roulant  et un mât  chinois. Et c’est parti, pour un spectacle où l’on marche sans répit, créant l’illusion d’une vie en perpétuel mouvement.

A BAS BRUIT Compagnie les Mains les Pieds et la Tête Aussi conception  et mise en scène Mathurin Bolze

Mathurin Bolze intègre avec finesse des clips vidéo, émergeant comme des bribes poétiques, ainsi que des extraits sonores qui font écho aux paroles prononcées par le philosophe Frédéric Gros : comment la simplicité de la marche « vous révèle un homme, un monde, un destin ». De ces images où surgissent une foule, des couples, des solitudes perdues se posent des questions  «  Faut-il suivre sa pente, plutôt que de chercher son chemin ? Est-il possible d’inverser le courant des choses ?  »

Je suis particulièrement séduite par la prestation du danseur moscovite Mitia Fedotenko, tout aussi flegmatique que l’excellent Buster Keaton !

Monsieur Mathurin Bolze, bravo ! On en redemande !

A noter que ce spectacle est en tournée. Toutes les infos sont sur le site de la Compagnie basée à Lyon. www.mpta.fr

A bas bruit

 

Publicités
Cet article a été publié dans Cirque. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s