Le Salon du Livre de Paris / 5

En ce dernier jour du Salon du Livre de Paris, j’ai jeté mon dévolu sur la présentation du tout nouveau concept de « Géoculture »,  qui se déroulait à 11h à l’Espace dédié au Centre National du Livre. C’est Christian Ryo, directeur de « Livre et Lecture en Bretagne » qui orchestrait ce débat où nous avons appris que la Géoculture, est un service numérique interactif, gratuit, reposant sur le principe de la géo-localisation.

photo

Ce passionnant projet vise à dresser une cartographie sensible des territoires, en présentant « la France vue par les écrivains ». Il a été initié dans le Limousin et déjà 9 régions se sont mobilisées pour développer et enrichir cette base de données littéraires et  numériques,  dessinée par le grand public et les professionnels du livre. Il est justement intéressant de voir que tous, ont vocation à devenir des « géoculteurs » actifs : les bibliothécaires, les  libraires, des journalistes de presse régionale, les enseignants…

L’idée étant bien sûr de promouvoir le patrimoine culturel et littéraire des régions, en créant des liens et en favorisant les échanges entre elles, et de valoriser le territoire des régions via le tourisme culturel.

Déjà en ligne, cela constitue un magnifique outil pédagogique à la fois pour les enseignants, les chercheurs ainsi qu’une source d’informations pour les visiteurs et touristes.  La Géoculture,  il fallait y penser ! C’est fait !

Puis, j’ai marqué un arrêt à l’espace consacré aux acteurs du livre, basés en Normandie où dans quelques temps, mes pas me mèneront ( A Neuville-les-Dieppe précisément ) je vous en parlerai bientôt !
photo-1

Vincent Rougier est un artiste protéiforme. Indifférent aux courants qui agitent le monde de la poésie, il propose des petits livres artisanaux, qui sont le fruit d’une longue patience et d’un travail manuel très soigné jusqu’au moindre détail : choix des papiers et de l’impression, qualité des accompagnements graphiques et surtout assemblage des recueils par couture à la machine, ce qui est la marque de fabrique de la maison.

L’artiste propose trois collections, dont « Ficelle blanche » où il associe un poète et un peintre. Le tirage ne dépasse jamais 500 exemplaires et le lecteur a droit à chaque fois à une petite surprise avec une enveloppe originale ou un timbre d’artiste.
Il est possible de contacter Vincent Rougier à Soligny-la-Trappe ou sur http://www.rougier-atelier.com

Mon dernier clin d’oeil va à un  collectif de six éditeurs qui se sont regroupés autour du thème du voyage, occasion de vous donner rendez-vous aux Etonnants Voyageurs de Saint-Malo.

photo-2Il s’agit de l’union des éditeurs  de voyage indépendants qui proposent 800 titres couvrant toute la planète : des récits de voyage, des carnets, des explorations passées et contemporaines… tout sauf des guides !

A bientôt et bonnes lectures à tous !

Et n’oubliez pas …

photo-4

Publicités
Cet article a été publié dans Le Salon du Livre de Paris. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le Salon du Livre de Paris / 5

  1. Delaunay dit :

    C’est un plaisir de vous suivre.
    Coeurs D’ANJOU

  2. Ping : Anaïs ou les Gravières pour illustrer Poitiers sur « La France vue par les écrivains  | «Lionel-Édouard Martin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s