Les Voix du Poème

Ce samedi 9 mars marque le début d’un Festival qui me met le coeur en émoi  » Le Printemps des poètes ». Pour sa quinzième édition, il tend l’oreille aux voix des poètes car comme le dit si bien Jean-Pierre Siméon :  « Dès sa naissance, la poésie est une parole levée. Qu’il soit murmure, cri ou chant, le poème garde toujours quelque chose de son oralité native « .

Vous savez comme je suis sensible aux mots « A portée de voix », aux empreintes indélébiles qu’ils laissent au creux de nos mémoires auditives : J’entends encore Jacques Prévert lisant « Barbara », Blaise Cendrars  « La prose du transsibérien » ou encore Guillaume Apollinaire récitant en 1913  » Le Pont Mirabeau « .

C’est l’une des plus anciennes archives de la Radio et je me souviens encore de l’immense émotion en entendant la voix d ‘Apollinaire qui avait traversé le temps pour parvenir jusqu’à nous ! Pour le bonheur des auditeurs, je l’avais diffusée l’année dernière sur les ondes de France Inter, dans le rendez-vous culturel du soir.

photo
Guillaume Apollinaire, peint ici par Marie Laurencin ( profil égyptien à découvrir actuellement au musée Marmottan Monet) chantait plus qu’il ne lisait, en s’arrêtant à chaque fin de vers, respectant ainsi le rythme de l’alexandrin… Quelle merveille ! Et oui,  une voix c’est aussi un rythme, un souffle !

Amis, tendez l’oreille aux voix des poètes, c’est jusqu’au 24 mars !

Publicités
Cet article a été publié dans Coup de coeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s